TUNISIE
05/09/2018 10h:29 CET | Actualisé 05/09/2018 10h:32 CET

Le développement d'opportunités d'investissement en Tunisie au coeur des rencontres de la délégation tunisienne à Pékin

Ces rencontres ont pour objectif de pousser les entreprises chinoises à investir en Tunisie

Facebook/Presidence du gouvernement tunisien

L’instance tunisienne de l’investissement a signé mardi à Pékin, un mémorandum d’entente avec la chambre de commerce et d’industrie de Pékin, et ce dans le cadre de la participation de la Tunisie au troisième sommet du Forum sur la coopération sino-africaine (3-4 septembre 2018), dans la capitale chinoise. 

Le président de l’instance, Khalil Laabidi a précisé dans une déclaration à l’agence TAP, que ce mémorandum porte sur le renforcement de la coopération entre les deux institutions et l’échange d’informations sur les entreprises, outre la participation à des manifestations dans les deux pays et l’encouragement des hommes d’affaires à l’investissement.

Il a souligné que des projets relatifs à l’infrastructure de base sont en cours d’étude alors que d’autres seront annoncés prochainement, à l’instar du projet de la zone industrielle de Zarzis, à propos duquel un accord a été déjà signé et des projets industriels, dont la création d’une unité de fabrication de voitures en Tunisie. Il a encore, évoqué plusieurs idées de projets dans les industries chimiques et pharmaceutiques.

La vice-présidente du Conseil d’affaires tuniso-chinois (CATC), relevant de l’UTICA, Douha Mizouni a indiqué que d’importantes opportunités de coopération existent avec la Chine et notamment la conquête du marché chinois, avec des produits tunisiens et surtout les produits agroalimentaires.

“Le débat qui s’est déroulé aujourd’hui à Pékin, entre les hommes d’affaires tunisiens et chinois a été l’occasion d’évoquer de multiples domaines de coopération dans les secteurs de l’énergie et énergies renouvelables, la finance, les mines et le commerce”, a souligné Mizouni.

S’agissant des problèmes qui entravent le développement de la coopération tuniso-chinoise dans le domaine économique, la représentante de l’UTICA a estimé que le plus grand problème porte sur la différence culturelle. Les autres problèmes concernent les législations et les certificats de qualité pour les produits agroalimentaires. 

Elle a assuré à ce propos, que l’ensemble de ces questions sont à l’étude. Les deux parties tunisienne et chinoise essayent de trouver des solutions pour renforcer la commercialisation des produits tunisiens, sur le marché chinois. 

Elle a indiqué que le CATC entreprend de faire connaitre le marché chinois aux hommes d’affaires tunisiens, à travers l’organisation de visites et ce en coordination avec son partenaire chinois qui est le centre chinois de commerce international (China World Trade Center).

Développer les opportunités d’investissement en Tunisie

Par ailleurs, le chef du gouvernement Youssef Chahed a rencontré mercredi des représentants de grandes entreprises spécialisées dans les domaines de la technologie de l’information, de l’infrastructure et des énergies renouvelables.

Il a en outre rencontré les représentants du fonds d’investissements chinois: la China Africa Development Fund.

Ces rencontres ont pour objectif de pousser ces entreprises à investir en Tunisie a annoncé un communiqué de la présidence du gouvernement.

 

Dans le même cadre, Youssef Chahed a rencontré, mercredi, Zhang Dejiang, le président du comité permanent de l’Assemblée nationale populaire et membre du Comité permanent du bureau politique du Parti communiste chinois. Lors de cet entretien, il a été question des moyens de développement du partenariat sino-tunisien.

“La Tunisie est l’un des pays africains qui a su développer une grande capacité industrielle et devrait, en tant que pays exportateur, renforcer son ouverture sur le marché chinois”, a déclaré, mardi, à Pékin, le Chef du gouvernement, Youssef Chahed. 

Dans une déclaration aux médias, en marge de sa participation au 3e Forum sur la coopération sino-africaine tenu à Pékin, il a souligné “la nécessité de remédier au déficit commercial de la Tunisie avec la Chine”, estimant que “le pays (la Tunisie) gagnerait à consolider sa coopération avec la Chine, devenue l’une des plus grandes puissances économiques mondiales, notamment, dans les domaines technologique et agricole”. 

Chahed a formulé l’espoir de voir les accords conclus, mardi, entre les parties tunisienne et chinoise, aboutir à des résultats positifs et avoir un effet positif sur le développement et l’emploi en Tunisie. 

Le Chef du gouvernement a, en outre, estimé que les accords relatifs au développement de l’infrastructure dans le sud tunisien sont de nature à créer une véritable dynamique économique et de développement dans cette région. 

S’agissant des engagements pris par le président chinois pour la mobilisation de 60 milliards de dollars pour soutenir 8 initiatives de développement et d’investissement dans les pays africains, Chahed a fait savoir que “la Tunisie est concernée par ces initiatives et qu’une commission de suivi regroupant le ministère des Affaires Etrangères, la présidence du gouvernement et les ministères concernés sera mise en place pour suivre ce dossier”. 

Il a aussi évoqué la possibilité de mettre en place une coopération triangulaire entre la Tunisie, la Chine et les pays africains, étant donné l’emplacement stratégique de la Tunisie et ses relations privilégiées avec les pays africains. 

Chahed a, par ailleurs, souligné la capacité de la Tunisie à diversifier ses marchés d’exportation, en dehors de son marché traditionnel, l’Europe, affirmant que “les exportations représentent, pour le pays, un moteur essentiel de développement”. 

À Pékin, le Chef du gouvernement s’est entretenu avec le premier ministre algérien, avec qui il a évoqué les relations exemplaires et stratégiques entre les deux pays et passé en revue divers sujets d’intérêt commun, dont la lutte contre le terrorisme et la situation en Libye. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.