MAROC
25/03/2019 17h:55 CET

Le Département d'État américain approuve deux possibles ventes d'armes pour le Maroc

Qui participeront "aux capacités d'autodéfense" du royaume.

digigraphy via Getty Images
Les commandes concernent notamment la vente d'avions de combat F-16.

ARMEMENT - Ce 22 mars, l’Agence de coopération pour la sécurité et la défense américaine a délivré les certifications requises et a informé le Congrès américain de deux éventuelles ventes de matériel militaire au Maroc, rapporte-t-elle aujourd’hui dans deux communiqués

Pour la première vente, le Maroc a commandé 25 avions de combat F-16C/D Block 72 et l’équipement militaire qui va avec. Si elle se réalise, elle pourrait coûter 3,787 milliards de dollars au royaume. En plus des avions, on trouve dans la commande soixante bombes de petit diamètre-GBU-39/B (SDB I), trente-six fusées-FMU-139 D/B ou encore quarante systèmes de repérage montés sur casque commun-(JHMCS). Les États-Unis assurent également le suivi et le service après-vente en proposant ”équipement de soutien, formation du personnel et équipement de formation, publications et documentation technique, matériel de soutien et d’essai, simulateurs, intégration et test, ou encore services d’ingénierie, d’appui technique et logistique du gouvernement des États-Unis et des entrepreneurs”, détaille le communiqué.

“Le Maroc exploite déjà une flotte de F-16 et n’aura aucune difficulté à absorber cet avion et ses services dans ses forces armées”, assure l’Agence. La deuxième commande concerne justement cette flotte, qui comprend pour le moment 23 appareils. Le Maroc a commandé le matériel militaire nécessaire à sa mise à niveau pour un coût estimé à 985,2 millions de dollars.

Pour l’Agence, ces ventes contribueront ”à améliorer la sécurité d’un important allié non membre de l’OTAN, qui continue d’être une force importante pour la stabilité politique et le progrès économique en Afrique du Nord”. Elles permettront également d’améliorer les “capacités d’autodéfense du Maroc” et sa “capacité à mener des opérations de coalition, comme il l’a fait par le passé lors de sorties en vol contre Daech en Syrie et en Irak”. Pour le moment, rien n’est acté. La mise en oeuvre de la vente nécessitera l’affectation de dix autres entités gouvernementales américaines et d’environ 75 représentants contractuels au Maroc.

Le royaume fait partie des 25 plus gros importateurs d’armes dans le monde. Entre 2014 et 2018, il s’était accaparé 1,2% des importations mondiales. Les États-Unis était le plus gros exportateur d’armes vers le Maroc avec 62% du total.