MAROC
04/04/2018 11h:42 CET

Le démenti cinglant de Hervé Renard aux médias qui annoncent son départ du Maroc après le Mondial 2018

“Je le dis calmement mais fermement: je suis très très bien au Maroc!”

VI-Images via Getty Images

SPORT - “Les chiens aboient et la caravane passe!” Hervé Renard n’a visiblement que faire des rumeurs qui courent sur son éventuel départ du Maroc après le Mondial 2018, et c’est avec ce proverbe arabe qu’il a choisi d’y couper court.

Dans un communiqué publié mardi 3 avril sur Twitter, Instagram et Facebook, l’entraîneur des Lions de l’Atlas dément avec fermeté les “rumeurs et spéculations infondées rapportées par certains médias”, notamment par le quotidien Al Akhbar et reprises par Le360.ma Sport. “Je le dis calmement mais fermement: je suis très très bien au Maroc!” annonce-t-il.

À ces ”âmes chagrines” qui, à la veille de la coupe du monde de football en Russie, “réapparaissent pour déstabiliser et perturber la sérénité de l’équipe nationale du Maroc”, le sélectionneur rétorque qu’il n’est aujourd’hui “préoccupé que par la volonté de réaliser le meilleur parcours possible” lors du Mondial 2018.

“Rien ni personne ne pourra nous détourner de notre volonté de mettre tous les atouts de notre côté pour y parvenir. Et si ces basses manœuvres sont malheureusement courantes à l’approche de grandes échéances, elles n’honorent pas leurs auteurs cachés derrière un anonymat providentiel”, ajoute-t-il.

Ce n’est pas la première fois que le sélectionneur de l’équipe nationale s’exprime publiquement sur les réseaux sociaux. Depuis le 7 mars, jour où il a annoncé le lancement officiel de ses différents comptes (Twitter, Facebook et Instagram), Hervé Renard est très actif sur ces trois réseaux. Il avait notamment réagi, le 15 mars, aux propos “diffamatoires” du joueur marocain Mohcine Metouali qui, dans une interview accordée à un journal qatari, avait accusé le sélectionneur de corruption.

Hervé Renard, arrivé au Maroc en février 2016, est en contrat avec la Fédération royale marocaine de football (FRMF) jusqu’en 2022. Al Akhbar avait affirmé mardi qu’il serait en négociations avec plusieurs clubs européens et fédérations de football, dont celles de la Côte d’Ivoire, de l’Algérie ou encore des Emirats arabes unis.