MAROC
19/03/2019 13h:49 CET | Actualisé 19/03/2019 13h:49 CET

Le cyclone Idai au Zimbabwe et au Mozambique a déjà fait près de 180 morts

Le bilan pourrait dépasser les 1.000 morts au Mozambique en raison de l'urgence humanitaire.

Philimon Bulawayo / Reuters
Un homme regarde un pont détruit le long de la rivière Umvumvu après le cyclone Idai à Chimanimani, au Zimbabwe.

ENVIRONNEMENT - La pire des catastrophes naturelles pour le Mozambique et le Zimbabwe. En fin de semaine dernière, le cyclone Idai a soufflé sur l’Afrique de l’Est. Les pluies torrentielles et les vents d’une violence extrême ont balayé des villes entières dans les deux pays. Aujourd’hui, l’heure est au triste bilan. 

D’après l’agence de presse Reuters, qui cite un responsable du ministère zimbabwéen de l’Information, Nick Mangwana, le nombre de morts au Zimbabwe était de 89 morts ce 18 mars au matin. Un chiffre qui a augmenté depuis. Le ministère de l’Information a partagé un nouveau bilan sur Twitter. Pour le moment, 98 personnes ont perdu la vie, 217 personnes sont portées disparues et on compte 102 blessés. “Nous devons mobiliser et fournir de la nourriture, de l’eau, des médicaments et des abris dans les zones touchées, et le faire dans les quantités requises et à la meilleure vitesse possible”, a déclaré ce 19 mars le président Emmerson Mnangagwa.

Au Mozambique, le nombre de morts est estimé à 84 personnes. “L’agence de presse d’État mozambicaine a estimé le nombre de morts à Beira ville la plus touchée, ndlr- à 68”, informe Reuters. Mais “le bilan final au Mozambique pourrait dépasser le millier de morts, a prévenu le président Filipe Nuysi”.

“Plus de 100.000 personnes ont besoin d’aide alimentaire. Les eaux des rivières Pungue et Buzi ont débordé et fait disparaître des villages entiers, isolant des communautés. Il y a des corps qui flottent. C’est un véritable désastre humanitaire”, a ajouté le président, rapporté par l’AFP.

ASSOCIATED PRESS
Des soldats distribuent des vivres aux habitants de Chimanimani, au sud-est de Harare, au Zimbabwe.
Philimon Bulawayo / Reuters
Nomatter Ncube et ses enfants sont assis à côté de leur maison de famille emportée par le cyclone Idai dans le district de Chimanimani, au Zimbabwe.
Philimon Bulawayo / Reuters
Un homme traverse une rivière inondée à Chimanimani, au Zimbabwe, après le passage du cyclone Idai.
ASSOCIATED PRESS
Des soldats font la queue pour recevoir des vivres des soldats à Chimanimani, à environ 600 kilomètres au sud-est de Harare, au Zimbabwe.