09/04/2019 11h:43 CET | Actualisé 09/04/2019 11h:43 CET

Le CV à l’international

Rédige-t-on son CV de la même manière à Rabat, Paris ou New-York ? A l’heure des échanges internationaux, la recherche d’emploi et la rédaction de son CV prend un nouveau tournant.

Jirapong Manustrong via Getty Images

Plus de frontières pour nos CV?

Aujourd’hui, la mobilité internationale n’est plus une tendance : elle est devenue un nouveau standard qui nous amène à penser notre carrière en dehors des seules frontières de notre pays. Comment adapter notre curriculum vitae à ces changements ? Rédige-t-on son CV de la même manière à Rabat, Paris ou New-York ? A l’heure des échanges internationaux, la recherche d’emploi et la rédaction de son CV prend un nouveau tournant.

Si les raisons d’un départ à l’étranger peuvent être multiples, l’emploi apparaît souvent en tête. Proposition de l’employeur de travailler à l’étranger, offre d’emploi alléchante, possibilité d’entreprendre et de créer son entreprise… Les scénarios sont nombreux et offrent à la clé des avantages de poids pour sa carrière professionnelle. Améliorer son niveau de langue, élargir ses relations, trouver de nouvelles opportunités, approfondir ses compétences… Combien de fois a-t-on entendu parler de success stories de gens partis tenter leur chance en dehors des frontières de leur pays ? On pense aux histoires de Yasmine Amhis, physicienne algérienne récompensée par l’Académie française des sciences, de Walid Mathlouthi, ingénieur tunisien qui travaille depuis plusieurs années chez Google en Californie, de Talal Benjelloun, co-fondateur marocain de la start-up Glamping Hub en Espagne ou encore de Monia Rizkallah, violoniste française d’origine marocaine qui est devenue première chef d’attaque à l’Opéra de Berlin.

Le CV, une porte d’entrée vers l’international

Trouver un emploi, et surtout trouver un emploi dans lequel on s’épanouit, n’est pas toujours une chose facile. Ainsi, pour mettre toutes les chances de son côté pour décrocher le job de ses rêves, il devient de plus en plus naturel d’étendre ses recherches en dehors des frontières de son pays. Après tout, l’opportunité que l’on attend se trouve peut-être en Italie, au Danemark ou au Canada ? Penser sa recherche d’emploi sous le prisme de la mobilité internationale se prépare dès la rédaction de son curriculum vitae. Car un CV en anglais ne se rédige pas de la même façon qu’un CV en français, allemand ou espagnol ! Il existe même parfois des disparités entre les pays, comme l’Angleterre et les Etats-Unis, par exemple.

Ne pas traduire son CV

Lorsque l’on rédige son CV dans une langue qui n’est pas la sienne, attention à ne pas commettre une erreur encore très courante chez les candidats : il ne suffit pas de traduire son CV pour en obtenir une version en anglais ou espagnol! Certains diplômes ou grandes écoles qui nous semblent incontournables et connus de tous ne le sont pas en dehors des frontières de notre pays. « Vous avez fait HEC ? À l’étranger, presque personne ne sait ce que c’est. C’est plus intéressant de dire que vous avez fait un master’s degree en business administration avec une spécialité finance ou marketing », explique Cécile Pichon, Global Talent Acquisition Manager chez Kpler lors d’une conférence organisée par le média dédié au travail Welcome to the Jungle.

Bien se renseigner avant de se lancer dans la rédaction

Rédiger son CV en anglais ou dans toute autre langue demande d’abord un travail de recherche sur les usages du pays dans lequel on veut postuler. Par exemple, s’il est courant de mettre une photo sur son curriculum vitae en France, cela n’est pas du tout le cas aux Etats-Unis, au Canada ou en Grande-Bretagne. Alors si vous envisagez de postuler dans l’un de ces pays, enlevez votre photo !

Autre exemple : si la plupart des pays privilégient un CV court, qui tient sur une ou deux pages, ce n’est pas le cas de l’Allemagne où l’on peut se permettre de rédiger un curriculum vitae beaucoup plus long. Chaque expérience doit être détaillée avec soin pour expliquer quelle était sa position au sein de l’entreprise, ses missions, ses responsabilités… Dans les CV anglo-saxons, on raffole de détails sur les résultats obtenus lorsque l’on était en poste. Et si vous avez des exemples chiffrés, c’est encore mieux !

Un CV taillé pour l’international

On peut s’étonner qu’il existe encore autant de différences entres les curriculum vitae dans les différents pays du globe, alors que le marché du travail s’est lui mondialisé à la vitesse grand V. Ainsi, aujourd’hui, envisager un poste dans un pays autre que le sien pour accroître ses opportunités professionnelles est une option à considérer sérieusement, mais il est aussi important de garder à l’esprit que cela se prépare dès la rédaction de son curriculum vitae. En attendant ce jour où les CV seront les mêmes à Alger, Londres, Paris ou Tokyo ?

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.