TUNISIE
12/02/2019 12h:01 CET

Le court métrage tunisien "Brotherhood" primé au Festival de Clermond-Ferrand

Il a remporté la mention spéciale du jury.

En lice parmi une liste de 78 films sélectionnés pour la compétition internationale, le court métrage tunisien “Brotherhood” (Fraternité) de Meryem Joobeur (Tanit d’Or pour le court-métrage de fiction des JCC 2018) vient de remporter la mention spéciale du jury en ex aequo avec le court “Desecho” (Déchets) de Julio Ramos (Pérou, Etats Unis) de la 41ème édition du festival du court métrage de Clermont-Ferrand (France).

Le Grand prix de ce festival qui s’est tenu du 1er au 9 février 2019 a été attribué au film roumain “Cadoul de Craciun” (Cadeau de Noël) de Bodgan Muresanu.

Ayant raflé en 2018 le prix du meilleur court métrage au festival international du film de Toronto (Tiff) en 2018, “Fraternité” ou “Ikhwan” écrit et réalisé par la cinéaste, et coproduit par la Tunisie, le Canada, la Suède et le Qatar, raconte l’histoire de “Mohamed, un berger endurci qui vit dans la campagne tunisienne avec sa femme et ses deux fils.

Sa vie est ébranlée lorsque son fils aîné, Malik, revient secrètement de Syrie avec une nouvelle épouse nommée Rym, une mystérieuse Syrienne qui porte le niqab. La mère et les jeunes frères de Malik sont prompts à accepter le retour de Malik, mais Mohamed est mal à l’aise avec sa présence et son influence radicale potentielle sur la famille. La tension entre le père et le fils s’étend sur trois jours jusqu’à ce qu’il atteigne un point de rupture”.

En dehors de la compétition officielle internationale, deux films tunisiens ont été projetés dans la section “Regards d’Afrique” qui propose à voir et à découvrir les richesses des cinémas d’Afrique, reflets d’un continent fait de contrastes, d’une Afrique en pleine mutation.

Ainsi, dans ce programme de projections-débats, ont été projetés parmi les 12 oeuvres africaines, les courts métrages “Les pastèques du Cheikh” de Kaouther Ben Hania et “Blue Bird” de Rafik Omrani.

Le festival du court métrage de Clermond Ferrand qui réunit chaque année les professionnels du monde entier et les passionnés, constitue une occasion pour faire l’état des lieux, découvrir le meilleur de la création courte internationale, de déceler les grands cinéastes de demain, de favoriser les rencontres professionnelles et de permettre une meilleure diffusion d’un cinéma libre et indépendant

Les quarante ans du festival international du court métrage en 2018 ont enregistré, selon le site officiel du festival, 165 000 entrées (nouveau record de fréquentation) et plus de 3 500 accrédités venus du monde entier.

 

 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.