MAROC
10/08/2018 17h:22 CET | Actualisé 11/09/2018 18h:12 CET

Le concours de films courts "Ana, Maghribi(a)" revient pour une cinquième édition

Les candidats doivent produire un film de 90 secondes.

COMPÉTITION - L’Institut français du Maroc lance la cinquième édition du concours international de films courts “Moi, Marocain(e) / Ana, Maghribi(a)”. Les candidats ont jusqu’au 3 octobre pour déposer leurs vidéos sur le site internet du concours. Pour cette édition 2018, c’est le cinéaste marocain Hicham Lasri qui succèdera à Nabil Ayouch (2014), Narjiss Nejjar (2015), Nour-Eddine Lakhmari (2016) et Latefa Ahrrare (2017) pour présider le jury. 

Une thématique sur les “rencontres”

La compétition est ouverte aux moins de 30 ans qui habitent au Maroc ou ailleurs. Les candidats devront réaliser une vidéo de 90 secondes, dans la langue et avec le support de leur choix. La qualité technique comptera moins que le respect de la thématique qui est, cette année, les “rencontres”.

“On voulait quelque chose autour du monde ouvert. Un monde ouvert, c’est un monde sans frontières, avec des liens économiques, culturels, c’est un métissage. Le terme ‘Rencontres’ est facile à assimiler pour les jeunes, on s’est dit que ce serait plus facile à aborder. Ça peut être toute forme de rencontre”, précise Charlotte Tertrais, membre de l’Institut français de Rabat.

“N’ayez pas peur de filmer vos idées”

Les vidéos seront évaluées par un jury qui réunira, aux côtés du cinéaste Hicham Lasri, d’autres professionnels de l’image: l’acteur Omar Lotfi, la productrice Loubna El Hark, le directeur général d’Orange Yves Gauthier et le directeur général du studio créatif Jawjab, Youssef Ziraoui.

Sur sa page Facebook, le président du jury a fait la promotion du concours dans une courte vidéo où il appelle les candidats à ne pas avoir “peur de filmer (leurs) idées”.

Trois prix du jury seront remis aux gagnants par Orange, partenaire de cette édition. Deux autres prix seront remis: le prix du public (les internautes pourront récompenser leur vidéo préférée en votant en ligne jusqu’au 3 octobre) et le prix de l’Institut français du Maroc, qui décernera un prix spécial à un jeune passionné de cinéma en lui offrant l’occasion de participer au Festival international du film de La Rochelle, en France, via un stage CultureLab.

L’année dernière, le thème était “Vivre la ville ensemble” et le premier prix du jury a été attribué à Naji Tbel pour son film “Le paradigme du mur”. Pendant 1 minute 32, il met en scène un jeune homme qui tente d’escalader un mur après avoir entendu une voix de l’autre côté. Benzekri Ali a remporté le second prix pour sa réalisation “Ticket de voyage”, et le troisième prix a récompensé le film court “La nuit de ma ville”, réalisé par Ali Oubkhane.