MAROC
29/08/2018 17h:39 CET

Le concours de caricatures du prophète aux Pays-Bas provoque des manifestations au Pakistan

Des milliers de gens ont protesté dans les rues d'Islamabad et Lahore.

AP/Pervez Masih

POLÉMIQUE - Le leader du parti d’extrême-droite néerlandais PVV, Geert Wilders, avait annoncé en juin dernier le lancement d’un concours de caricatures du prophète Mohammed, prévu à l’automne prochain. Une initiative qui a suscité une vive controverse au Pakistan, où des membres du parti islamique pakistanais ont manifesté dans les rues d’Islamabad. 

Ils étaient une centaine ce mercredi à protester dans les rues contre ce concours, implorant le nouveau Premier ministre, Imran Khan, de durcir les relations diplomatiques avec les Pays-Bas si ce concours “blasphématoire” n’est pas annulé, rapporte l’agence AP

Quelques temps après son élection, Imran Khan avait demandé un soutien de la communauté internationale pour faire interdire le concours de dessins, et avait fait pression auprès de l’ambassade des Pays-Bas. Un effort insuffisant aux yeux du parti politique qui a organisé la marche, le Tehreek-e-Labbaik (TLP), parti réputé pour ses positions radicales et pour réprimer tous comportements blasphématoires, parfois par la peine de mort. “Nous pouvons être martyrisés ou arrêtés”, a déclaré Peer Afzal Qadri, l’un des dirigeants du TLP, “mais nous n’arrêterons pas tant que le concours de dessin n’est pas annulé ou que le corps diplomate néerlandais ne sera pas expulsé”. Khadim Rizvi, chef religieux fondateur du TLP, a déclaré que la condamnation du concours par le gouvernement pakistanais n’était pas suffisante et que le “jihad” était la seule solution.

Avant les élections générales du Pakistan le mois dernier, M. Rizvi avait souligné que s’il avait le pouvoir, il ordonnerait une frappe nucléaire aux Pays-Bas si leur gouvernement autorisait ce concours. Un ancien joueur de cricket pakistanais, Khalid Latif, a même proposé d’offrir une récompense de 28.000 dollars à quiconque “tuerait les Hollandais” affilié au concours de blasphème.

Toujours selon AP, des participants du groupe islamique “Jamia Naeemia” se sont également réunis à Lahore pour protester, ce mercredi, contre Geert Wilders. 

Connu pour ses positions anti-islam et ses nombreuses diatribes contre les immigrés marocains aux Pays-Bas, l’homme politique néerlandais souhaite rassembler toutes les caricatures réalisées lors du concours dans un journal ”à la Charlie Hebdo”, le magazine satirique français ciblé en 2015 par une attaque terroriste. 5.000 euros seront offerts par le parti au gagnant du concours.

Cette compétition avait été approuvée le 12 juin par l’agence antiterroriste néerlandaise NCTV. Les dessins seront jugés par le caricaturiste américain Bosch Fawstin, vainqueur d’une compétition similaire au Texas en mai 2015, qui avait été la cible de deux tireurs musulmans abattus par la police américaine.