ALGÉRIE
25/07/2019 17h:08 CET

Le concepteur du retweet veut mieux contrôler son invention

BFMTV

Chris Wetherell dézingue son invention. Le créateur du retweet, le système qui offre la possibilité de partager un tweet à sa propre communauté sur Twitter, regrette aujourd’hui profondément de l’avoir conçu, et va jusqu’à croire que le retweet est l’une des sources des problèmes auxquels font face les réseaux sociaux de nos jours.

Pour Chris Wetherell, “nous aurions aussi bien pu donner une arme à feu chargée à des enfants de quatre ans”, a -t-il déclaré au site d’information Buzzfeed News. Pour se rendre compte des conséquences des dérives du retweet, on peut citer la compagne la campagne de diffamation et de harcèlement misogyne surnommé Gamergate. 

Demandez à quiconque a été une cible [du Gamergate]; c’est le retweet qui a aidé [les harceleurs] à montrer une fausse image d’une personne [sur Twitter] avant même que [les victimes] puissent répliquer”, a expliqué Chris Wetherell à Buzzfeed News.

“Nous n’avons pas créé de système de défense. Nous avons seulement conçu un conduit d’attaque”, s’est excusé le créateur du Retweet.

Quelles solutions ? Selon Chris Wetherell, la solution réside peut-être dans la suspension du bouton retweet pour des pans entiers de la communauté Twitter. Il propose donc de surveiller les communautés, les groupes de centaines ou de milliers de comptes partageant les mêmes contenus, et de pénaliser ceux et celles qui prennent part à des discussions dépassant les bornes.

Un chercheur du Massachusetts Institute of Technology interviewé par le site d’informations américain suggère quant à lui d’interdire les retweets contenant un lien si la personne qui veut l’envoyer n’a pas d’abord cliqué sur le lien en question.