ALGÉRIE
26/05/2019 10h:59 CET

Le cinéaste Karim Aïnouz remporte le Prix "un certain regard" à Cannes

Reuters

Le cinéaste algéro-brésilien Karim Aïnouz, reporte Le grand Prix “un certain regard” au festival de Cannes pour son film “La Vie invisible d’Euridice Gusmão” tourné au Brésil.

“Le Vie invisible d’Euridice Gusmão” raconte l’histoire de deux sœurs brésiliennes vivant dans les années 50. L’une rêve de devenir pianiste et l’autre de trouver le grand amour et se marier. Le destin de ces deux sœurs très liée va les emporter loin l’une de l’autre. Elles vont tenter par tous les moyens de se retrouver.

Né en 1966 à Fortaleza, Karim Aïnouz étudie l’architecture à Brasilia et le cinéma à l’Université de New York. Son premier long-métrage Madame Satã (2002) est sélectionné au concours “Certain regard” au festival de Cannes et reçoit de multiples récompenses à travers le monde.

Cette fois-ci Karim Aïnouz se distingue parmi 18 longs-métrages en lice dans cette section parallèle. Ses installations sont exposées dans différentes manifestations comme la biennale de Whitney Museum of American Art (1997), la biennale d’Art de São Paulo (2004) et la biennale de Sharjah (2011).