07/11/2019 11h:12 CET | Actualisé 07/11/2019 11h:14 CET

Le chômage a augmenté au Maroc au 3e trimestre 2019

Il a enregistré une légère augmentation en passant de 9,3% à 9,4% au niveau national.

GoodLifeStudio via Getty Images
Road construction in Morocco.

EMPLOI - Avec une hausse de 26.000 personnes, 23.000 en milieu rural et 3.000 en milieu urbain, le volume global du chômage a atteint 1.114.000 personnes au niveau national. C’est le constat que dresse le Haut commissariat au Plan (HCP) dans sa note relative aux principaux indicateurs du marché du travail au troisième trimestre de cette année.

Cette dernière révèle que le taux de chômage a connu une légère augmentation en passant de 9,3% à 9,4% au niveau national pendant cette période, soulignant que les jeunes de 15 à 24 ans en souffrent le plus avec 26,7%, les femmes 13,9%, et les diplômés 15,5%. Et c’est dans le milieu rural où le chômage a enregistré une hausse passant de 3,9% à 4,5%. Tandis que dans le milieu urbain, la tendance est à l’inverse, puisque le taux de chômage a connu une diminution de 13,1% à 12,7%.

D’après cette note du HCP, plus de la moitié des chômeurs, soit 55,3%, sont à la recherche de leur premier emploi, les deux tiers (66,8%) sont en chômage de longue durée (une année ou plus), 62,2% parmi les hommes et 75,1% parmi les femmes, et plus du quart (27,8%) se sont retrouvés dans cette situation suite au licenciement ou à l’arrêt de l’activité de l’établissement employeur.

Quant à la population active occupée en situation de sous-emploi lié au nombre d’heures travaillées, elle a atteint 380.000 personnes au niveau national, avec un taux de 3,5%, indique la même source. Et d’ajouter que la population en situation de sous-emploi lié à l’insuffisance du revenu ou à l’inadéquation entre la formation et l’emploi exercé est de 589.000 personnes (5,6%). En somme, le volume du sous-emploi, dans ses deux composantes, est de 969.000 personnes.

Cependant, le taux global de sous-emploi a baissé en passant de 9,6% à 9,1%, au niveau national, de 8% à 7,8% en milieu urbain et de 11,7% à 10,8% en milieu rural, indique la même source. Et de préciser que le taux de sous-emploi des hommes (10,2%) est deux fois plus élevé que celui des femmes (5,2%). Il est de même niveau en milieu urbain (7,8%) alors qu’en milieu rural, il est presque 6 fois plus élevé parmi les hommes avec 13,7% que parmi les femmes (2,4%).

Par ailleurs, le HCP indique que les taux de chômage les plus élevés concernent les régions du sud avec 15,5%, de l’Oriental (14,2%), Souss-Massa (11,7%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11,2%). En revanche, les taux les plus bas sont observés dans les régions de Marrakech-Safi et de Béni Mellal-Khénifra avec respectivement 6,3% et 4,7%. Et de préciser que 79,2% des chômeurs sont concentrés dans 6 régions: Casablanca-Settat avec 24,1%, Rabat-Salé-Kénitra (13,9%), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (12,6%), l’Oriental (9,8%), Souss-Massa (9,4%) et Fès-Meknès (9,4%). 

Emploi en chute libre au milieu rural

Selon cette note du HCP, entre le troisième trimestre de 2018 et la même période de 2019, l’économie marocaine a créé 262.000 postes en milieu urbain, mais a perdu 119.000 en milieu rural, soit une création nette de 143.000 postes d’emploi. Une année auparavant, entre le troisième trimestre de 2017 et la même période de 2018, l’économie marocaine avait créé 201.000 postes d’emploi.

Le secteur des “services” a créé 336.000 postes d’emploi au niveau national (260.000 en milieu urbain et 76.000 en milieu rural), principalement dans la branche du “commerce et de réparation d’automobiles et de motocycles” avec 135.000 postes. Le secteur des BTP a, lui, créé 37.000 postes d’emploi: 13.000 en milieu urbain et 24.000 en milieu rural, enregistrant une hausse de 3,3% du volume d’emploi dans ce secteur.

En revanche, le secteur de l’“agriculture forêt et pêche” a perdu 204.000 postes d’emploi, 202.000 en milieu rural et 2.000 en milieu urbain. Le secteur de l’“industrie y compris l’artisanat” a perdu 26.000 postes, 9.000 en milieu urbain et 17.000 en milieu rural, ce qui correspond à une baisse de 2% du volume de l’emploi dans ce secteur, indique cette note du HCP.

D’après celle-ci, le taux d’emploi au niveau national a atteint 40,7% témoignant d’une stagnation. Et de préciser que ce taux a connu une hausse de 0,7 point en milieu urbain et une baisse de 1,4 point en milieu rural. L’écart entre hommes et femmes a, lui, atteint 46,8 points avec des taux d’emploi respectifs de 64,5% et de 17,7%.