ALGÉRIE
23/08/2018 17h:16 CET | Actualisé 23/08/2018 17h:24 CET

Le choléra, c'est quoi et comment s'en prévenir ?

EzumeImages via Getty Images

Le ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière a confirmé officiellement 41 cas de choléra parmi 88 personnes hospitalisées dans quatre wilayas, à savoir Alger, Blida, Tipaza et Bouira. Djamel Fourar, directeur de la Prévention au ministère, a expliqué que l’Institut Pasteur a annoncé avoir découvert des vibrions cholériques dans les selles des malades hospitalisés.

La majorité des cas ont été enregistrés à Blida où 22 sur les 50 patients suspectés ont été confirmés. 11 autres cas ont été confirmés parmi 18 patients à Tipaza, 1 cas sur 6 à Bouira et 5 cas parmi 14 patients à Alger, selon le rapport de cet institut. 

Cette annonce, “courageuse” selon le directeur de l’Institut Pasteur, Zoubir Harrat, lors d’une conférence de presse, a suscité un état d’alerte chez les Algériens.

Mais c’est quoi le choléra ? Quels sont ses symptômes et surtout, comment s’en prévenir ?

“Le choléra est une infection diarrhéique aiguë provoquée par l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminés par le bacille Vibrio cholerae”, explique l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur son site Internet.  Cette infection, est à nos jours une “menace pour la santé publique” à l’échelle mondiale et un indicateur de l’absence d’équité et de l’insuffisance du développement social.

Chaque année, 1,3 à 4 millions de cas de choléra et 21.000 à 143.000 décès sont enregistrés selon des estimations de l’OMS. 

Quelles sont ses causes ?

Le choléra, causé par la bactérie Vibrio cholerae, affecte les personnes ayant bu de l’eau ou mangé des aliments infectés. Une fois dans notre organisme, la vibrio cholerae occupe la muqueuse de l’intestin et libère un poison poussant l’organisme à évacuer du liquide à l’intérieur de l’intestin grêle, ce qui provoque une diarrhée aqueuse.

Cette bactérie se transmet généralement par une eau contaminée par des selles humaines ou par l’ingestion d’aliments contaminés, notamment les fruits de mer ou des crustacés crus ou cuits de façon insuffisante. 

Les fruits et légumes qui ont été lavés avec de l’eau contaminée, voire irrigués par des égouts peuvent également transmettre l’infection si la bactérie V. cholerae est présente.

Concernant les cas confirmés en Algérie, Zoubir Harrat expliquait lors de son intervention que son institut soupçonnait une origine alimentaire, “dont des fruits et légumes transportés de mains sales”.

Quels sont ses symptômes ?

Le cholera, une maladie virulente, se manifeste chez une personne entre 12 heures et 5 jours après l’ingestion d’aliments ou d’eau contaminée, selon l’OMS. Cette infection “peut tuer en l’espace de quelques heures si aucun traitement n’est administré”, explique la même organisation.

Dans son site Internet, l’OMS explique que “la plupart des sujets infectés par V. cholerae ne manifestent aucun symptôme, bien que le bacille soit présent dans leurs selles pendant 1 à 10 jours après l’infection et soit éliminé dans l’environnement, où il peut potentiellement infecter d’autres personnes”.

Toutefois, en cas de manifestation, les symptômes sont relativement bénins à modérés dans la majorité des cas, tandis que chez une minorité, une diarrhée aqueuse aiguë, s’accompagnant de déshydratation sévère, se développe. “En l’absence de traitement, elle peut entraîner la mort”, avertit l’OMS.

Quels sont ses traitements ?

Une personne pensant être atteinte du choléra doit immédiatement commencer à boire des solutions de réhydratation, à base de sucre, de sel et d’eau purifiée, pour prévenir les vomissements. 

L’OMS explique que le traitement de base du choléra consiste en la récupération du liquide, des sels et des minéraux perdus suite aux vomissements et à la diarrhée. 

Les solutions peuvent être administrées  par voies orale, intraveineuse ou envoyée par le nez dans l’estomac. On prescrit généralement des antibiotiques au début de la maladie.

Comment prévenir du choléra ?

Plusieurs précautions doivent être prises par les habitants de régions affectées par le choléra pour prévenir cette maladie. La plus importante est de ne boire que l’eau embouteillée, bouillie ou traitée chimiquement pour boire, laver sa vaisselle ou se brosser les dents.

Il est également recommandé de peler les fruits et légumes avant de les manger, d’éloigner les insectes de la nourriture et de cuire celle-ci parfaitement. 

L’OMS ne manque pas de rappeler les habitants des régions touchées de se méfier des crustacés et d’éviter les aliments et boissons vendus par des vendeurs ambulants. 

Par ailleurs, l’Institut Pasteur insistait notamment ce matin sur le lavage fréquent de ses mains au savon et à l’eau.