TUNISIE
03/10/2018 08h:09 CET | Actualisé 03/10/2018 14h:28 CET

Condamné à 2 ans de prison ferme par la Cour d'Appel, le chargé des affaires politiques de Nidaa Tounes Borhene Bsaies a été arrêté

Borhene Bsaies avait été condamné en première instance pour avoir occupé un poste d’emploi fictif au sein de la SOTETEL pendant 6 ans.

Anadolu Agency via Getty Images

Le chargé des affaires politiques du parti Nidaa Tounes Borhen Bsaies a été arrêté, mardi, aux alentours de 17h45 alors qu’il roulait dans sa voiture, par une patrouille de police au niveau du Lac de Tunis a annoncé le porte-parole du ministère de l’Intérieur Sofien Zaâg.

Selon la radio Mosaïque FM, il aurait été remis à la Garde nationale qui a émis à son encontre un mandat d’amener.

Dans la matinée, la Cour d’appel de Tunis avait condamné Borhen Bsaies à deux ans de prison avec exécution immédiate.

Le Tribunal de Première Instance de l’Ariana avait déjà condamné, le chargé des affaires politiques du parti Nidaa Tounes à 2 ans de prison ferme et d’une amende de 198.000 dinars dans l’affaire de la Société Tunisienne D’entreprises et de Télécommunication (SOTETEL), filiale de Tunisie Télécom. Mais son avocat avait fait appel, ce qui a suspendu la décision.

Borhene Bsaies avait été condamné en première instance pour avoir occupé un poste d’emploi fictif au sein de la SOTETEL pendant 6 ans. Il est accusé “d’usage de son statut pour l’acquisition de profits pour lui et pour des proches ainsi que pour mauvaise gestion administrative” et ce, conformément à l’article 96 du code pénal rapporte Express Fm.

 

Une plainte avait été déposée contre lui par des agents de la SOTETEL en mai 2011. Un mandat de dépôt avait été émis à son encontre en 2013 mais avait été libéré à la suite du paiement d’une caution.

Intervenant sur la radio Shems Fm, son avocat Wissem Saidi avait alors nié le caractère fictif de l’emploi de Borhene Bsaies au sein de la SOTETEL indiquant que celui-ci travaillait en tant qu’ “attaché administratif”.

Il avait affirmé que contrairement aux motifs de la plainte déposée par plusieurs agents de la SOTETEL, son client était bel et bien employé de la société ayant “des factures téléphoniques prouvant qu’il y a travaillé pendant 6 ans”. 

L’épouse de Borhene Bsaies dénonce 

Sur sa page Facebook, Saloua Ben Noomane Bsaies, épouse de Borhen Bsaies dénonce “des ordres rapides” donnés pour l’arrestation de son mari: “Cela se voit que ce n’est pas un règlement de comptes politique” a-t-elle ironisé.

Selon elle, son mari devait être écouté, mercredi, par le pôle judiciaire concernant une affaire de soupçon de corruption en sa qualité de fonctionnaire ou d’attaché administratif, et ce pour faciliter certaines affaires à d’autres personnes: “Voilà, si tu n’as pas été arrêté mardi, tu l’aurais été mercredi” a-t-elle de nouveau ironisé.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.