MAROC
12/09/2018 12h:57 CET | Actualisé 12/09/2018 12h:59 CET

Le chanteur algérien Rachid Taha est mort

Il allait fêter ses 60 ans.

Lionel FLUSIN via Getty Images

DÉCÈS - L’Algérie vient de perdre l’un des artistes qui ont le plus marqué sa scène musicale. Le chanteur Rachid Taha a rendu son dernier souffle dans la nuit de mardi à mercredi en France suite à une crise cardiaque survenue dans son sommeil, annonce sa famille dans un communiqué.

“Son fils Lyes, sa famille, ses proches, tous ses amis et son label Naïve, ont le regret et l’immense tristesse d’annoncer le décès de l’artiste Rachid Taha, survenu cette nuit suite à un arrêt cardiaque à son domicile des Lilas” en banlieue parisienne, indique le communiqué rapporté par l’AFP.

Rachid Taha, né le 18 septembre 1958 à Oran, allait bientôt fêter ses 60 ans. L’artiste était en tournée depuis février dernier. Les Lyonnais attendaient son concert pour le 22 septembre.

Cette figure des années 80 avait marqué son époque par sa voix rauque et ses chansons qui mêlent différents styles musicaux allant du raï au rock en passant par le chaâbi algérien.

Quelques uns de ses titres ont traversé les générations notamment sa chanson “Ida” (1998), ses reprises de chansons traditionnelles algériennes “Ya Rayah”, “Abdel Kader” interprétée avec Cheb Khaled et Faudel pour l’album “1,2,3 soleil”, ou encore sa reprise de “Douce France”. Sa reprise de “Rock the Casbah” des Clash (2004) avait également connu du succès auprès de son public.

Le chanteur a sorti son neuvième et dernier album “Zoom” en 2013 où il rend hommage, en collaborant avec plusieurs chanteurs et musiciens internationaux, à de grands chanteurs tels que Oum Kaltoum et Elvis Presley comme dans la chanson “Now or Never”.