TUNISIE
26/11/2018 16h:20 CET

Le budget du parlement pour 2019 adopté à 110 voix

Trois députés ont voté contre et 18 autres se sont abstenus.

Anadolu Agency via Getty Images

Le budget de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) pour l’exercice 2019 a été adopté lundi à 110 voix. Trois députés ont voté contre et 18 autres se sont abstenus.

En réponse aux députés, l’assesseur chargé de la gestion générale Chekib Bani a expliqué que l’autonomie administrative et financière du parlement est garantie par l’article 52 de la Constitution ainsi que par le projet de loi de finances (article 43) qui vient d’être approuvé par la Commission des finances.

Il a ajouté que l’indépendance financière et administrative du parlement est clairement énoncée dans ce projet en ce qui concerne la gestion du président du parlement et les estimations financières de l’ARP, en attendant la promulgation d’une loi organisant cette question.

Sur un autre plan, le parlementaire a soulevé le manque de moyens logistiques et de ressources humaines en comparaison avec d’autre pays.

Il a tenu à préciser, dans la foulée, que les assistants parlementaires sont choisis par les groupes parlementaires sur la base d’un contrat conclu avec des entreprises privées, niant l’existence de relation directe entre ces assistants et le parlement.

Chekib Bani a assuré que le projet de statut de la fonction parlementaire sera prêt fin janvier 2019 alors que l’élaboration de l’organigramme du parlement avance.

Concernant la mutuelle des agents de l’ARP, il a indiqué que ce projet est à l’examen au sein de la commission du règlement intérieur.

Au sujet du retard dans l’impression des délibérations de l’Assemblée nationale constituante, l’assesseur a précisé que ces documents seront prêts dans un délai maximum de deux mois.

Il a mis l’accent sur le manque de ressources allouées à la formation malgré les efforts déployés par l’académie parlementaire dans ce sens au profit des députés, des conseillers et des agents.

Le budget de l’État pour l’exercice 2019 atteindra les 40 milliards de dinars avec des prévisions de croissance de 3%, avait annoncé le ministre des Finances Ridha Chalgoum.

 

Dans une déclaration à TAP en marge de la conférence nationale sur les orientations économiques et sociales inscrites dans le cadre de la loi des finances (LF) pour l’année 2019, le ministre avait ajouté que le gouvernement œuvrera à réduire le déficit budgétaire qui devra passer de 4,9% en 2018, à 3,9% en 2019 pour atteindre 3% en 2020.

Le gouvernement vise également à réduire le taux d’endettement à moins de 70%, a-t-il encore précisé.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.