ALGÉRIE
10/10/2018 15h:07 CET

Le boom de la récupération du carton à Oran

rihardzz via Getty Images

La récupération du carton a connu, depuis le début de l’année en cours, un véritable boom, avec un taux de croissance de plus de 632 % par rapport à l’année 2017, a appris l’APS du service de la valorisation des déchets au niveau de l’EPIC de gestion des centres d’enfouissement technique (CET) Oran.

Le volume du carton récupéré a atteint au cours des neuf premiers mois de cette année, plus de 373 tonnes alors qu’il n’a pas dépassé les 60 tonnes l’année d’avant, à indiqué à l’APS, la responsable du service de la valorisation des déchets du CET Oran, Amina Gherbi.

Les quantités récupérées étaient encore moins importantes au cours des années précédentes, avec 16 tonnes en 2016 et 8 tonnes en 2015, a précisé la même responsable, ajoutant que cette hausse s’explique par plusieurs paramètres dont les campagnes de sensibilisation menées par l’EPIC CET Oran et l’ouverture de mini-centres de tri sélectif, avoisinant les rues commerçantes, notamment.

La création de petits centres de tri dans chaque commune sous instruction de la wilaya a donné ses fruits, a souligné Mme Gherbi, ajoutant que les quantités récupérées sont appelées à croître encore plus au cours des mois à venir, notamment avec la mise en place d’une commission de wilaya qui veille à ce que les commerçants déposent leurs déchets valorisables - le carton et le film en plastique notamment - au niveau des centres de tri.

Cette commission, récemment créée, est présidée par la direction de l’environnement et compte des membres de différentes structures : l’EPIC CET Oran, la direction de la santé et de la population, la direction du commerce ainsi que des services de la gendarmerie et de la police.

Mise en place dans l’objectif de lutter contre le rejet anarchique des déchets valorisables par les commerçants, cette commission déjà effectué plusieurs sorties, et des mises en demeure ont été adressées aux commerçants ne respectant pas la réglementation, note pour sa part la directrice locale de l’environnement, Samira Maazouz.

Le marché national du papier et du carton est fortement dépendant des importations. Les autorités ont beaucoup à gagner si une véritable politique de récupération est mise en place, souligne encore Mme Gherbi, ajoutant que les mesures prises au niveau de la wilaya d’Oran commence à donner leurs fruits.