ALGÉRIE
01/09/2018 11h:42 CET

Le "Blikaz Park" de Constantine ouvert au public en mars

DR

L’industrie des parcs d’attraction en Algérie a le vent en poupe et la “saga” des parcs dédiés essentiellement aux enfants et aux jeunes ne connait pas de répit, avec en toile de fond l’entrée en lice en mars 2019 du “Blikaz Park” de Constantine.

Fruit d’un triumvirat sino-russo-italien et s’étendant sur une superficie de dix hectares à l’orée de la forêt de Djebel Ouahch sur les hauteurs de la ville, “cette structure haut standing inédite en Algérie de par son architecture et la nature de certaines de ses attractions, ouvrira ses portes en mars 2019”, a révélé à l’APS son propriétaire, Saâdeddine Blikaz, PDG du groupe ETRHB Blikaz, entreprise de travaux publics et hydrauliques.

Chapeautés par un chef de projet russe, les travaux de réalisation de ce parc d’attractions vont être “incessamment” entamés par une entreprise chinoise, chargée notamment de la construction des restaurants (R+1), de l’entrée du parc et de l’administration, a-t-il indiqué.

Affirmant qu’il a préalablement fallu procéder à la démolition des anciennes installations, se soldant par le rejet de 7000 à 8000 m3 de détritus, M. Blikaz a fait savoir que le parc comptera une dizaine de restaurants édifiés suivant “une architecture à 100 % russe”, au même titre que 15 guérites destinées aux agents de sécurité, précisant que ce type d’architecture est “le premier du genre à l’échelle nationale”.

En plus de cela, cette structure abritera environ 30 kiosques multiservices.

Requérant un montant global de plus de 5 milliards de DA, “cet ambitieux projet comptera 22 attractions de grande qualité, montées et entretenues par des Italiens, dont l’incontournable Grande roue, qui deviendra de par sa hauteur de 50 mètres, la plus grande en Algérie”, a-t-il assuré.

Selon M. Blikaz, les amateurs de sensations fortes et d’adrénaline pourront ainsi s’éclater sur le “Grand 8”, le “bateau pirate” et la “Swing tower”, outre les autos tamponneuses pour adultes (20 voitures) et pour enfants ainsi qu’un carrousel à double étage (manège tournant avec des chevaux de bois) notamment.

Accès gratuit pour les personnes handicapées

Très attendu par les habitants de Constantine et ses environs, ce parc de loisirs et d’attractions emploiera plus de 500 personnes, dont une centaine seront en charge de la sécurité des lieux et des visiteurs.

A ce titre, le PDG de l’ETRHB Blikaz a fait état de la création d’une société de gardiennage dont le principal objectif est de garantir la sécurité au sein du parc d’attractions en veillant à la quiétude des nombreux citoyens qui viendront se distraire et se divertir, précisant que “l’entrée au Blikaz Park sera gratuite pour les personnes handicapées”.

Par ailleurs, ce même investisseur a exprimé le souhait de créer un “pôle touristique” adjacent à l’actuel parc d’attractions en cours de réalisation, avec plages artificielles, piscines, toboggans et complexe touristique notamment, pour mettre ainsi à la disposition des citoyens différentes éventails de divertissement et de détente.

Toutefois, il reste à régler le problème du parking de 9 étages dont le lancement des travaux reste tributaire de l’aval des autorités locales pour sa concrétisation sur un terrain jouxtant le parc d’attractions, d’autant que l’assiette mise en enchères par les Domaines ne mentionnait pas initialement de parking, a-t-il renchéri.

“L’étude est prête, nous attendons juste le feu vert des autorités pour entamer les travaux et les achever dans les délais pour être capables d’accueillir les très nombreux visiteurs attendus dès la mise en exploitation du parc”, a-t-il soutenu.

Vingt ans de disette et de vide en matière de loisirs

Après une vingtaine d’années de disette et de vide en matière de loisirs et de distractions, la population locale attend avec beaucoup d’impatience l’entrée en service de ce nouveau parc d’attractions, dont le site est resté à l’abandon, essentiellement depuis la dissolution de l’entreprise de gestion des infrastructures de loisirs de Constantine (EGILCO).

Il a fallu attendre mai 2017, à l’issue d’une mise aux enchères du site de l’ancien parc de loisirs de Djebel Ouahch par les services locaux des Domaines, à laquelle ont participé 5 soumissionnaires, pour que l’espoir de faire revivre ce lieu devienne effectif.

Selon Mohamed Bouanika, directeur des Domaines de Constantine, le site de l’ancien parc de loisirs de Djebel Ouahch a été attribué en concession, au terme d’une mise aux enchères, à l’Eurl ERTHB Blikaz pour une durée de 33 ans, renouvelable 1 fois, contre une dotation annuelle de plus de 42 millions de DA, versée chaque année à l’inspection des domaines.

Le même responsable a également précisé à l’APS que cette concession est soumise à un suivi par une commission chargée de vérifier si l’application du cahier des charges est respectée, ajoutant que ce dernier stipule que le gestionnaire du parc doit procéder à l’aménagement du site au cours de la première année.

Pour l’instant, d’ici l’ouverture du Blikaz Park au printemps 2019, les habitants de la ville du Vieux Rocher n’ont d’autre choix que celui de continuer à parcourir plusieurs dizaines de kilomètres pour emmener leurs enfants s’amuser dans les parcs de loisirs de Batna et Sétif notamment.

“C’est quand même navrant que la ville de Constantine, en sa qualité de capitale de l’Est ne dispose pas d’un parc d’attractions depuis deux décennies, pénalisant des milliers d’enfants et d’adultes qui n’ont pas où décompresser et se divertir surtout durant la saison estivale”, déplore Amina, une mère de 4 enfants, âgés entre 16 et 5 ans, exprimant, toutefois, son “soulagement” quant à l’ouverture l’année prochaine du Blikaz Park.