MAGHREB
15/12/2015 13h:14 CET | Actualisé 15/12/2015 13h:32 CET

Tunisie: Quand Lazhar Akremi abuse de métaphores sur les femmes et sur Nida Tounes

facebook/mohsen marzouk officiel

POLITIQUE - Lors d'une rencontre avec les militantes du parti de Nida Tounes, dimanche à Hammamet, Lazhar Akremi, ex-ministre auprès du chef du gouvernement chargé des Relations avec l’Assemblée des représentants du peuple a osé une comparaison pour le moins hasardeuse afin de mettre en avant les femmes (voir vidéo ci-dessous).

"Un homme projette des milliers de spermatozoïdes qui partent en l'air et lorsqu'un seul ovule est perdu par la femme, elle vit un festival sanglant qui dure 4 ou 5 jours" a-t-il affirmé.

Durant son intervention, il a tenté maladroitement de montrer que la femme était "meilleure" que l'homme.

La différence entre l'homme et la femme selon Akremi

De la faune à la flore, en passant par le secteur militaire, Lazhar Akremi a manqué de tact.

Il a ainsi indiqué que "le pois chiche féminin était meilleur que le pois chiche masculin", avant d'ajouter que "l'on égorgeait le mouton" et pas sa femelle, parce que "la femelle porte la vie".

Autre différence entre l'homme et la femme selon Akremi, "l'homme lui, va à la guerre, et la femme reste enceinte".

Plusieurs médias se sont insurgés après ce discours de l'homme politique tunisien.

Hafedh Caïd Essebsi, "fils du directeur de l'école"

Revenant sur la guerre interne au sein du parti Nida Tounes, qui oppose son secrétaire général Mohsen Marzouk au fils du chef de l'Etat, Hafedh Caïd Essebsi, Lazhar Akremi, proche du clan de Mohsen Marzouk n'y est pas allé de main morte contre celui-ci, en usant encore une fois de métaphores, comparant sans le nommer, le fils du président à un "cancre".

À l'école, "lorsqu'un élève déchirait le cahier des autres, et harcelait les autres jusqu'à leur voler leur goûter, en perturbant la classe" ils le défendaient en racontant que "son père était le directeur de l'école" et que pour cela il ne "fallait pas parler de lui" s'est-il exclamé sous les rires du public présent.

Selon lui, la rupture semble être consommée avec Nida Tounes.

"Nous ne gouvernons pas" clame t-il avant de reprendre: "Celui qui vous dit que Nida Tounes gouverne... ment! Parce qu'ils nous ont vendus! "

Depuis dimanche, plusieurs internautes tunisiens ont tourné en dérision l'ex-ministre et son discours bancal.