TUNISIE
14/03/2019 12h:33 CET

Laxisme, corruption, impunité... des maux qui rongent le secteur de la Santé en Tunisie, affirme Youssef Chahed

Le Chef du gouvernement appelle à mettre un terme à ces dépassements.

Il est temps de siffler la fin de la récréation! C’est le message lancé par le Chef du gouvernement Youssef Chahed lors de sa réunion, mercredi, avec les directeurs des hôpitaux du secteur public et les responsables des structures de santé publique en présence de la ministre de la Santé par intérim, Sonia Becheikh. 

Réagissant au scandale des nouveaux-nés de la Rabta, le Chef du gouvernement a accusé les responsables de laxisme et de manque de discipline. “On ne peut pas continuer comme ça!”, martèle-t-il en appelant à prendre les choses en main. 

Conscient des maux et des défaillances du secteur de la santé en Tunisie, Youssef Chahed estime que le problème ne se résume pas en un manque de moyens financiers et humains. À ses yeux, le problème est plutôt un problème de gestion par excellence. 

“Le secteur de la Santé souffre depuis des années, ce n’est pas nouveau” souligne-t-il en précisant que la dernière réforme du secteur date de 14 ans. ”Ce qui est nouveau c’est l’impunité totale, la corruption, le manque d’autorité... Personne ne peut le nier” regrette-t-il. 

Pour lui, la responsabilité est collective. “Ceci fait que nous devons trouver ensemble les bonnes solutions pour sauver les hôpitaux publics, la locomotive du secteur” poursuit-il.

Le chef du gouvernement a, par ailleurs, tenu à affirmer que les responsables du drame seront punis et poursuivis. 

Plus d’une dizaine de nouveaux-nés sont décédés entre les 7 et 8 mars dans les services de gynécologie obstétrique de l’hôpital de la Rabta à Tunis.

Ce drame a mené le ministre de la Santé Abderraouf Cherif à présenter sa démission. 

Nommée ministre de la Santé par intérim, Sonia Ben Cheikh a tenu, lundi, une conférence de presse au cours de laquelle elle a affirmé qu’une infection nosocomiale serait à l’origine de ce drame.

 

“Nous allons attendre les résultats de l’enquête puisque des prélèvements ont été faits sur l’ensemble du service, nous attendons les résultats des analyses” a-t-elle affirmé ajoutant que les résultats seront définitifs seront publiés dans une dizaine de jours.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.