MAROC
11/04/2019 11h:23 CET

L'avocate de Gad Elmaleh obtient de Facebook l'identité de "CopyComic"

Le mystère de l'identité de CopyComic bientôt levé?

Robin Marchant via Getty Images

PEOPLE - Le mystère entourant l’identité du mystérieux CopyComic sera-t-il bientôt levé? Selon BFM TV, l’avocate de Gad Elmaleh, Isabelle Wekstein-Steg, a obtenu de Facebook de lui communiquer le nom du youtuber, ses coordonnées ou encore son adresse IP.

Il s’agit du second volet de la bataille juridique que mène l’humoriste franco-marocain contre CopyComic, alias “Ben”, Youtuber spécialisé dans la dénonciation de plagiat dans le milieu comique français.

Il y a quelques semaines, l’avocate de Gad Elmaleh avait réussi à faire retirer de Twitter la vidéo accusant l’humoriste de plagiat, non sans exiger de connaitre l’identité CopyComic. La suspension n’aura été que temporaire puisque que le réseau social a finalement remis en ligne la vidéo quelques jours plus tard et refusera de communiquer les coordonnées du justicier du web.

Assignation envoyée à Facebook

L’équipe juridique de Gad Elmaleh semble ainsi avoir finalement obtenu gain de cause. Comme le rapporte le Parisien, qui a obtenu une copie du mail envoyé par Facebook à CopyComic, “Facebook Ireland Limited fournira à Isabelle Wekstein-Steg les informations de base disponibles sur l’abonné”.

Le réseau de Mark Zuckerberg a ainsi réagi à une demande d’injonction émise par un juge du tribunal de grande instance de Paris, explique la même source.

“Ben”, qui accuse l’humoriste de “s’acharner”, craint désormais qu’une de ses “connaissances”, n’ayant pas vent de ses activités sur le net, se retrouve impliquée dans cette affaire: “Pour tout vous dire, j’ai ‘peur’ que soit identifiée une de mes connaissances dont il est possible que j’ai utilisé une info personnelle lors d’une connexion Facebook”, explique ce dernier à BFMTV.

L’avocate de Gad Elmaleh, interrogé par le Parisien, affirme de son côté que cette décision est le fruit d’une requête “diligentée par (ses) soins il y a plusieurs mois, dans le cadre de procédures automatiques de demandes de retrait de vidéos, mises en place depuis plusieurs années”:

“Je ne l’ai pas poursuivi et je n’ai rien engagé depuis à l’égard de Facebook ou de quelque plateforme que ce soit”, continue-t-elle. 

Affaire à suivre...