MAROC
18/04/2018 13h:14 CET

L'auteur d'un attentat en Finlande plaide la misogynie

D'origine marocaine, le terroriste présumé a déclaré être “en guerre contre les femmes”.

Lehtikuva Lehtikuva / Reuters

TERRORISME - L’auteur de l’attentat de Turku, en Finlande, perpétré en août dernier, rejette les accusations de terrorisme, tel que défini dans la loi finlandaise, et justifie son attaque par sa haine des femmes, rapporte l’agence de presse chinoise Xinhua.

Abderrahman Bouanane, 22 ans et d’origine marocaine, aurait ainsi affirmé à la Cour être “irrité par les femmes”, d’abord dans son pays d’origine, le Maroc, puis en Italie et en Allemagne, pays par lesquels il est passé avant d’arriver en Finlande.

Il justifie notamment son passage à l’acte par le fait que quelques instants avant l’attaque, sa première victime lui a “souri”. Il affirme également que cette dernière était en train de distribuer des pamphlets religieux. L’agence Reuters affirme de son côté que le terroriste présumé a déclaré être “en guerre contre les femmes”.

Lehtikuva Lehtikuva / Reuters

Abderrahman Bouanane avait également affirmé à la Cour le 9 avril dernier qu’il ne comptait pas faire de blessé, mais tuer les deux personnes par décapitation, rapporte Associated Press. L’agence rappelle qu’Abderrahman Bouanane cherchait à acquérir l’asile politique avant son passage à l’acte, une demande qui lui a été refusée par les autorités. 

Un “soldat de Daech”

Selon la presse suédoise, ce dernier a également multiplié les gestes étranges durant les premiers jours de son procès, souriant à plusieurs reprises et essayant à une occasion de s’asseoir par terre plutôt que sur sa chaise.

Deux personnes sont mortes et huit autres ont été blessées dans l’attaque au couteau perpétrée le 18 août dernier sur la place du marché de Turku, sixième plus grande ville de Finlande. Le suspect avait été rapidement arrêté par la police après une course poursuite dans le centre-ville de Turku.

Selon les enquêteurs, Abderrahman Bouanane se considérait comme un “soldat de Daech”, mais se serait radicalisé peu de temps avant l’attaque. L’accusé n’a à aucun moment nié sa responsabilité dans l’attaque, mais il n’a pas encore indiqué clairement s’il y avait un motif de terrorisme derrière celle-ci, explique le journal suédois Yle. L’assaillant d’origine marocaine est actuellement jugé dans ce tout premier procès en terrorisme de l’histoire de ce pays nordique, précisait le 9 avril dernier Associated Press. Abderrahman Bouanane est poursuivi pour meurtres à motivations terroristes et tentatives de meurtres.