TUNISIE
28/06/2018 18h:25 CET | Actualisé 28/06/2018 18h:28 CET

Négociations sociales: Premières décisions le 6 juillet prochain annonce Taboubi

La poursuite des négociations sociales ne s’oppose pas à l’attachement de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) de changer le gouvernement.

Le chef du gouvernement annoncera au plus tard le 6 juillet 2018, une majoration du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), a déclaré, jeudi aux médias, le secrétaire général de l’UGTT, Nourredine Taboubi sans préciser la valeur de cette majoration.

Taboubi qui s’exprimait à l’issue d’une séance de travail tenue au siège du gouvernement à la Kasbah et consacrée au démarrage des négociations sociales, a ajouté que la réunion vise, notamment, l’activation du dialogue social, conformément à l’accord conclu le 27 novembre 2017 relatif au travail précaire, aux ouvriers des chantiers, à l’enseignement pour adultes et aux fichés par la police. 

Il a été convenu de régler tous ces problèmes avant le 6 juillet prochain, a-t-il fait savoir.

 

La réunion a permis, également, selon Taboubi d’évoquer les questions relatives à la détérioration du pouvoir d’achat des salariés, ajoutant qu’il a été décidé de reprendre, le 10 juillet, les négociations afin de préserver la stabilité sociale. 

Concernant les retraités relevant de la caisse nationale de retraite et de prévoyance sociale, le responsable syndical a annoncé qu’un problème juridique sera résolu au cours de la semaine prochaine au plus tard afin de leur attribuer leurs dus. 

Les négociations dans la fonction publique et le secteur public ont démarré, aujourd’hui, lors d’une séance au palais du gouvernement à la Kasbah entre les représentants de l’UGTT et du gouvernement. 

Le Chef du gouvernement, Youssef Chahed a affirmé, à l’ouverture de cette séance, que le gouvernement partage avec la centrale syndicale le souci de renforcer les acquis sociaux réalisés depuis l’indépendance et s’emploie, malgré la situation difficile des finances publiques et la situation économique critique, à promouvoir ces acquis.

 

Taboubi souhaite toujours le changement du gouvernement

De son côté,Noureddine Tabboubi, Secrétaire Général de l’organisation ouvrière a affirmé que la poursuite des négociations sociales ne s’oppose pas à l’attachement de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) de changer le gouvernement.

Il a ajouté en marge de l’ouverture, mardi à Hammamet, du 13ème congrès ordinaire de la Fédération générale de la formation professionnelle et de l’emploi tenue à Hammamet, que la séance de négociations prévue, aujourd’hui entre l’UGTT et le gouvernement, sur les majorations salariales dans la fonction publique et le secteur public permettra de trancher dans des dossiers cruciaux.  

L’UGTT ne gardera pas le silence face à la situation actuelle, a-t-il dit, affirmant que l’UGTT continuera de militer, pacifiquement, en mettant la pression sur le gouvernement.

De son côté, le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri a souligné la nécessité d’agir contre les politiques “erronées et aléatoires” du gouvernement actuel. Le remaniement partiel ne résoudra pas le problème, a-t-il dit, estimant que le maintien du gouvernement actuel ne fait que consacrer l’échec. 

Le congrès ordinaire de la fédération générale de la formation professionnelle et de l’emploi offre l’opportunité, a-t-il dit, de débattre des problématiques et des multiples défis auxquels le secteur de la formation professionnelle et de l’emploi se trouve confronté, a indiqué le secrétaire général de la fédération générale de la formation professionnelle et de l’emploi, Jabrane Bouraoui. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.