MAROC
03/07/2018 17h:21 CET

Sacha, la marque minimaliste qui réinvente l'artisanat marocain

Jamais le "sousdi", le "bzioui" ou la "tlija" n'auront été aussi tendance.

Sacha Official / Photographe: Samir Al Hussaini

STYLE - Qui a décidé que le tissu “bzioui” était réservé aux djellaba masculines, ou que la “tlija” se limitait aux caftans? À travers sa marque Sacha, Salima Chaieb nous démontre que l’artisanat marocain n’a pas dit son dernier mot. La créatrice réinterprète les codes de la couture traditionnelle marocaine dans un univers minimaliste et ultra-contemporain, surfant ainsi entre deux univers que tout semble opposer. Un véritable exercice de style qui se décline en robes, pantalons, tops ou encore cardigans-kimono qui respirent la légèreté. 

Sacha Official / Photographe: Samir Al Hussaini

Des lignes épurées, des coupes amples, des matières fluides et légères, le tout agrémenté d’une touche d’artisanat marocain, telle est la recette de cette ingénieur de formation qui a choisi de tout laisser tomber pour réaliser son rêve. Sfifa, akaad, terz... C’est un mélange des genres tout en légèreté que nous propose la jeune femme, pour créer un vestiaire frais, à porter en toutes circonstances, du bureau à un dîner en ville, en passant par une belle soirée d’été.

“Ce que j’ai voulu offrir, c’est une interprétation du patrimoine marocain avec un twist contemporain”, nous explique la créatrice. “Nous réinterprétons des tissus longtemps dédiés uniquement à des tenues traditionnelles pour imaginer et confectionner des créations singulières empruntes d’authenticité et d’originalité”, dit-elle ai HuffPost Maroc.

Salima Chaieb s’inspire ainsi du travail de sa mère et de sa tante, toutes deux très tôt sensibilisées à la couture traditionnelle marocaine, pour livrer son interprétation épurée. ”Nous perpétuons un savoir-faire ancestral, transmis de génération en génération, en insufflant à nos créations toute la quintessence du travail artisanal des maîtres-tisserands, brodeurs et perleurs du royaume”.

Pour sa première collection, Salima a choisi de rendre hommage à sa grand-mère à travers la collection “Mima”. Il s’agit d’un véritable hommage à l’artisanat et aux codes de la couture traditionnelle, mais aussi, à l’élégance à la marocaine, le tout dans un univers très contemporain.

“Il y a derrière nos créations tout un travail de recherche que nous avons entrepris avec le producteur de tissus, pour que chaque pièce puisse être légère mais moins transparente que pour un “kmiss” ou une djellaba en “sousdi”, tout en conservant le cachet authentique du tissu”.

Présente pour le moment à la boutique de l’hôtel Selman de Marrakech et sur les réseaux sociaux, la marque prépare son site marchand dédié à l’export, qui verra le jours en août prochain.