TUNISIE
08/09/2019 16h:39 CET

L'Association des Magistrats Tunisiens appelle à une enquête après l'interview de de Slim Riahi sur El Hiwar Ettounsi

Des propos qualifiés de "dangereux".

FETHI BELAID via Getty Images

Le conseil national de l’association des magistrats tunisiens a appelé, samedi, le ministère public à ouvrir une enquête sur les déclarations qualifiées de ”dangereuses” du candidat à l’élection présidentielle anticipée de 2019 de Slim Riahi dans une interview diffusée par une chaine de télévision privée le 4 septembre en cours afin que chaque partie assume ses responsabilités.

Dans une motion issue de la réunion de ses membres, samedi soir, l’AMT a appelé le conseil supérieur de la magistrature à suivre le déroulement de l’enquête soulignant l’importance de garantir un bon climat politique pour sécuriser le processus électoral notamment dans un contexte marqué par plusieurs dérives lors des campagnes électorales en cours.

L’AMT a appelé les politiciens et les médias à laisser la magistrature à l’écart des tergiversations et de l’instrumentalisation politique et les candidats aux élections présidentielle et législatives à soutenir l’indépendance du pouvoir judiciaire.

Les membres du conseil de l’AMT ont, en outre, souligné la nécessité de sécuriser tous les tribunaux lors de la période électorale vu la mission attribuée aux magistrats de contrôler le processus électoral à travers l’examen des recours.

Dans ce cadre, ils ont appelé à l’octroi d’une prime pour tous les travaux supplémentaires réalisés par les magistrats lors des élections.

Ils ont aussi appelé le gouvernement à accélérer le renforcement des ressources humaines et matérielles dans les tribunaux pour assurer l’efficacité du contrôle du financement des campagnes électorales et de l’examen des litiges électoraux.

Par ailleurs, l’AMT a appelé le président de la République à publier, dans les plus brefs délais, le mouvement des magistrats dans le journal officiel de la République tunisienne afin d’examiner les recours dans les délais et garantir la stabilité professionnelle et familiale des magistrats.

Les membres du conseil national de l’AMT ont exprimé leur satisfaction de la publication du décret gouvernemental relatif aux conditions d’octroi de la prime supplémentaire accordée aux magistrats chargés d’assurer les séances de permanence, appelant le ministère de la justice à améliorer les conditions de travail des magistrats du ministère public et des juges d’instruction outre l’attribution d’une prime de déplacement et l’augmentation de la prime transport accordée aux commissions du cadastre et de l’enregistrement facultatif au tribunal foncier.

Ils ont, également, appelé à permettre aux magistrats d’accéder aux soins dispensés par l’hôpital militaire et de disposer de passeports diplomatiques.

Ils ont recommandé d’accélérer la promulgation du code de justice administrative.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.