TUNISIE
23/08/2019 21h:41 CET

L'arrestation de Nabil Karoui ne le disqualifie pas de la course à la présidentielle affirme Nabil Baffoun

Le candidat à l'élection présidentielle a été placé en détention, vendredi.

Anadolu Agency via Getty Images

Le président de l’Instance Indépendante pour les Élections (ISIE) Nabil Baffoun a affirmé, vendredi, que l’arrestation du candidat à l’élection présidentielle Nabil Karoui ne le disqualifie de la course à la présidentielle, prévue pour le 15 septembre prochain.

“L’article 27 de la Constitution est clair: Tout prévenu est présumé innocent jusqu’à l’établissement de sa culpabilité. Ainsi, tout candidat reste dans la course jusqu’à ce que sa culpabilité soit prouvée à travers un procès équitable” a-t-il indiqué sur Shems Fm.

Cependant, les suites données à l’arrestation de Nabil Karoui entrainent selon Baffoun plusieurs hypothèses: “Si l’arrestation se poursuit jusqu’au début officiel de la campagne électorale, il faudra alors se poser les questions par rapport à l’empêchement pour un candidat de mener sa campagne alors que le principe énonce l’égalité entre tous les candidats”.

En attendant une décision de la justice, “pour l’ISIE, les choses sont claires: Nabil Karoui est toujours candidat et son nom restera sur la liste des candidats tant qu’il n’y a pas de jugement lui retirant son droit de se porter candidat”.

Le candidat à l’élection présidentielle et président du parti “Au coeur de la Tunisie” Nabil Karoui a été arrêté vendredi à la suite d’un mandat d’arrêt émanant d’une des chambres de la Cour d’Appel de Tunis. Si la chaine privée Nessma Tv dont il est le fondateur a évoqué un “kidnapping”, le ministère de l’Intérieur a affirmé avoir procédé en toute légalité à l’arrestation de Nabil Karoui, qui a été transféré à la prison de la Mornaguia.

Son parti a appelé dans la foulée de son arrestation, les forces démocratiques du pays à manifester contre “les pratiques fascistes” de la “milice gouvernementale”, s’attaquant au gouvernement, qui selon lui serait à l’origine de cette arrestation. 

Le 28 juin dernier le juge d’instruction du pôle judiciaire économique et financier a décidé le gel des avoirs et une interdiction de quitter le territoire contre Nabil et Ghazi Karoui. Ces mesures font suite à une plaine portée le 14 mars 2014 par l’ONG “I Watch” auprès du pôle judiciaire économique et financier contre les frère Karoui pour “suspicion de blanchiment d’argent” à travers des sociétés dont ils seraient propriétaires en Algérie, au Maroc et au Luxembourg.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.