ALGÉRIE
09/11/2018 11h:16 CET | Actualisé 09/11/2018 12h:24 CET

L'Arabie Saoudite prive près de 3 millions Palestiniens du Hajj

Une décision prise suite à "un accord entre l'Arabie Saoudite et Israël."

BANDAR ALDANDANI via Getty Images

L’Arabie Saoudite a introduit une mesure privant près de 3 millions de musulmans palestiniens d’accomplir le pèlerinage à La Mecque, a rapporté jeudi 8 novembre Middle East Eye, affirmant l’existence d’un accord entre le royaume et Israël.

Plus d’un million et demi de Palestiniens vivant en territoires occupés ne pourront plus se rendre en Arabie Saoudite pour accomplir le Hajj ou la Oumra avec des passeports temporaires délivrés par la Jordanie ou le Liban, a affirmé la même source.

Cette nouvelle mesure s’ajoute à une décision saoudienne de ne plus accorder de visas aux Palestiniens qui vivent au Liban, en Jordanie ou à Jérusalem-Est.

“Cette décision affecte chaque arabe et musulman qui a le droit de pratiquer sa religion”, a déclaré à MEE le député jordanien Saud Abu Mahfouz. 

Au total, ces mesures affecteront 2,34 millions de Palestiniens qui n’ont accès à aucun autre document de voyage leur permettant de se rendre en Arabie Saoudite pour accomplir les rites, ajoute MEE qui a interrogé des agents de voyage en Jordanie, en Israël et à Jérusalem-Est.

Ces agences ont indiqué avoir été informées par le ministère jordanien des Affaires islamiques et des Awqaf que l’ambassade saoudienne à Amman leur a instruit de ne plus demander de visas pour se rendre à La Mecque avec des passeports jordaniens temporaires.

Ces décisions font partie, selon une source jordanienne citée par MEE, d’un accord bilatéral entre l’Arabie Saoudite et Israël pour “mettre fin à l’identité palestinienne et au droit du retour des réfugiés”. 

“L’Arabie Saoudite est en train de mettre la pression à la Jordanie pour que le pays naturalise les réfugiés palestiniens sur son territoire ainsi que ceux à Jérusalem-Est et en Israël”, a affirmé la même source. 

Depuis la Nakba et jusqu’en 1978, les Palestiniens n’avaient aucun moyen de se rendre en Arabie Saoudite. A cette date, le roi Hussein de Jordanie avait lancé une politique pour délivrer des cartes de voyage aux Palestiniens leur permettant d’accomplir le Hajj. 

En 2000, les autorités jordaniennes ont remplacé ces cartes par des passeports temporaires.