ALGÉRIE
02/04/2018 14h:43 CET

L’apartheid en ligne de Facebook contre les Palestiniens

82% de la violence en ligne contre les Palestiniens vient de Facebook.

MOHAMMED ABED via Getty Images
A Gaza, un artiste palestinien décore les abords d'un café dans les derniers jours du Ramadan en mai 2017.

Facebook efface 10 000 posts publiés par des Palestiniens par an, suivant en cela un accord que la compagnie américaine a conclu avec le gouvernement israélien.

Rien qu’au mois de mars de cette année, Facebook a fermé les comptes de centaines d’activistes et de journalistes palestiniens, parmi lesquels l’agence de presse palestinienne Safa qui compte plus de 1.3 millions followers.

Dans le même temps et selon une étude réalisée par le centre 7amleh - حملة المركز العربي لتطوير الإعلام الاجتماعي - le Centre arabe pour le développement des médias sociaux, un post sur 9 publiés sur Facebook sur la Palestine et les Palestiniens est un post qui contient “appel à la violence ou insulte à caractère raciste”.

En Israël, un post haineux anti-palestinien est publié toutes les 71 secondes.

 

 

“Facebook se donne pour mission de rapprocher les gens mais ce qu’il fait en Israël/Palestine c’est d’activement encourager la confrontation”, écrit l’organisation américaine Jewish Voice for Peace qui lance un appel mondial à interpeller la compagnie de Mark Zuckerberg sur le traitement que Facebook inflige aux internautes palestiniens. 

En Israël, un post haineux anti-palestinien est publié toutes les 71 secondes.

Facebook justifie la fermeture des comptes de Palestiniens par la volonté de “stopper les incitations à la violence” alors qu’en réalité ce que FB fait est de réprimer férocement la parole palestinienne sous injonction du gouvernement israélien en “confondant activistes et terroristes pour éliminer toute dissension”, écrit encore Ari Wohlfeiler pour Jewish Voice for Peace.

L’organisation pro-palestinienne affirme d’ailleurs que le gouvernement israélien ne s’embarrasse pas d’affirmer que Facebook fait le travail de la répression en ligne à sa place et déclare qu’il a demandé que 12 000 posts publiés par des Palestiniens soient retirés de la plate-forme FB.

7amleh
Facebook est une plateforme de violence contre les Palestiniens: 82% de la violence en ligne contre les Palestiniens vient de Facebook.

 

“Internet demeure l’un des rares lieux de liberté pour les Palestiniens et aujourd’hui cet espace est activement attaqué” alerte encore Jewish Voice for Peace qui appelle les internautes souhaitant soutenir les Palestiniens à joindre leur nom à un appel à Mark Zuckerberg et à Facebook pour leur dire: “Cessez de bloquer la Palestine”

Jewish Voice for Peace
Dites a Zuckerberg: Cessez de bloquer la Palestine