MAROC
14/02/2019 11h:42 CET

L'antitussif Pneumorel retiré du marché marocain et français

La survenue de troubles du rythme cardiaque a pu être observée chez des patients ayant utilisé ce médicament.

MJ_Prototype via Getty Images

SANTÉ - L’annonce du retrait a été virale. Dans une lettre d’information du ministère de la Santé datant du 11 février, et depuis largement partagée sur les réseaux sociaux et les applications de téléphonie mobile type whatsapp, la direction du Médicament et de la Pharmacie annonce le retrait du marché marocain et le rappel de tous les lots du médicament “Pneumorel, 80 mg comprimés enrobés”. 

“Cette décision fait suite à l’identification d’un potentiel effet du médicament sur la survenue de troubles du rythme cardiaque”, poursuit la lettre d’information, qui précise que le médicament, “utilisé dans le traitement de la toux et pour l’expectoration au cours des bronchopneumopathies”, contient une substance active dont la dénomination commune internationale est le Fenspiride. 

Les patients concernés sont invités à ne plus utiliser le médicament Pneumorel, à rapporter les boîtes restantes en pharmacie et à demander conseil à leur médecin ou leur pharmacien, conclut la lettre. 

“C’est un acte tout à fait banal et routinier dans le domaine des médicaments qui répond à des principes très importants”, indique pour sa part à la MAP Jamal Taoufik, Directeur du médicament et de la pharmacie au ministère de la Santé. Ce dernier ajoute que “Pneumorel” est “un antitussif qui n’est pas largement utilisé et ne peut être considéré comme un médicament vital” et souligne qu’il existe des produits alternatifs à ce produit.

Le même médicament a également été retiré du marché français, à la fois sous sa forme comprimés et sirop, annonçait le 8 février dernier l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). “Aucun cas de décès n’a à ce jour pu être relié formellement à l’utilisation de ce produit”, rapporte l’AFP, citant le Dr Jean-Michel Race, responsable des médicaments en cardiologie et pneumologie de l’ANSM.

“Une réévaluation de l’ensemble de ces médicaments à base de fenspiride, qui sont par ailleurs disponibles dans d’autres pays, sera conduite par l’Agence européenne du médicament (EMA) en vue d’une décision harmonisée au niveau européen”, conclue l’agence de presse.