MAROC
06/10/2018 11h:20 CET

L'ancienne médina d'Oujda s'orne de fresques murales géantes

"Le street art permet aux jeunes de laisser libre cours à leur créativité"

Collectif Tzouri

CULTURE - Une exposition de peintures baptisée “kharbachat”, qui porte sur des fresques murales géantes signées par une dizaine de jeunes artistes, a été inaugurée, vendredi 5 octobre à Oujda, à l’initiative de l’association “Collectif Tzouri” pour la culture et le développement.

Réalisées au cœur de l’ancienne médina, ces œuvres représentent notamment un portrait d’un homme âgé et des grandes ailes d’oiseau, l’objectif étant de préserver le patrimoine immatériel et de rapprocher les gens de l’art contemporain et moderne.

“En travaillant en concertation avec les habitants, nous avons pris l’initiative d’embellir des ruelles de l’ancienne médina a travers des toiles inspirées des traditions et de la culture locale”, explique à la MAP, Mohamed Momo, président du “Collectif Tzouri”, une expression en langue amazighe qui signifie beauté.

 
 

 

 

“Le street art permet aux jeunes de laisser libre cours à leur créativité et de donner vie et couleurs aux murs”, souligne-t-il, notant que l’association a déjà entrepris des initiatives similaires portant sur la colorisation des passages piétons au centre ville d’Oujda qui se sont transformés en véritables œuvres d’art, le but étant de sensibiliser aussi bien les piétons que les automobilistes sur la sécurité routière.

Fruit d’une collaboration avec la Fondation Moulay Slimane d’Oujda, cette exposition donne à voir une multitude de toiles aux couleurs chatoyantes permettant aux gens de profiter de la beauté et de la dimension expressive de la peinture murale.

Créé en 2016, le “Collectif Tzouri”, qui s’intéresse aussi bien à la musique, à l’audiovisuel qu’aux arts plastiques, s’assigne pour objectifs de promouvoir l’éducation artistique et culturelle auprès des jeunes de la région.