MAROC
14/09/2019 13h:09 CET

Lancement d'une campagne de contrôle de la conformité des chargeurs

Plus de 300.000 unités non conformes ont été refoulées durant les huit premiers mois de 2019.

Ho New / Reuters

SOCIÉTÉ - En août dernier, Hiba, une fillette de 7 ans, avait trouvé la mort, suite à un incendie provoqué par l’explosion d’un chargeur de téléphone mobile à Sidi Allal Al Bahraoui (Khémisset). Des drames dont l’origine a été un chargeur de téléphone mobile se multiplient. Alors, le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique a décidé de réagir. En collaboration avec les services du ministère de l’Intérieur, une campagne de de contrôle de la conformité des chargeurs et des batteries pour téléphones portables présents sur le marché local a été lancée le 11 septembre.

Dans un communiqué publié hier, le département de Moulay Hafid Elalamy annonce que des échantillons sont prélevés dans les points de vente pour tester leur sécurité dans des laboratoires agréés. Ce contrôle, précise la même source, a pour objectifs prioritaires “de protéger le consommateur en vue d’éviter les accidents découlant de l’utilisation des chargeurs et batteries, qui ont souvent des conséquences dramatiques sur les familles marocaines” et “de sensibiliser les distributeurs de ces produits, y compris les détaillants, sur leurs
obligations légales et réglementaires”.

Cette campagne veut, par ailleurs, “améliorer les pratiques commerciales des produits visés” et “instaurer une concurrence loyale entre les opérateurs économiques”.

Le ministère indique que cette initiative complète les opérations “de contrôles drastiques” menées sur les importations des chargeurs au niveau des postes frontières du royaume. Plus de 300.000 unités non conformes ont été refoulées durant les huit premiers mois de 2019, dont une cargaison comprenant 159.000 chargeurs non conformes au niveau du poste frontalier Guargarate, précise le communiqué. 

Ces opérations de contrôle menées par les pouvoirs publics sur les chargeurs et batteries s’inscrivent dans le cadre du déploiement du Plan national d’enquêtes, lancé début 2019, indique la même source. Et de préciser que sept secteurs sont concerné: les produits électroménagers, les appareils à gaz, les pièces de rechange automobile, les produits électriques, les jouets, les produits textiles et les habillement et fournitures scolaires.