TUNISIE
29/06/2019 16h:48 CET | Actualisé 30/06/2019 13h:49 CET

Lancement de Tunis Process et des débats autour des relations Islam-Europe

Un processus de débats pour établir des solutions concrètes

Mokdad Chaouachi

Les 28 et 29 juin 2019 se tient la conférence d’ouverture de Tunis Process, une initiative de l’Institut de recherche Dialogue des civilisations (DOC), en partenariat avec la Fondation LBH (LBH) et Al Jazeera Centre for Studies (AJCS), tenu sous le Haut Patronage de la Présidence tunisienne. 

“Ce choix d’organiser la conférence d’ouverture en Tunisie a été un choix symbolique, qui renvoie à l’Histoire de la Tunisie, à son expérience réussie après 2011 et à la pluralité qui y règne. C’est un pays fortement attaché à son identité mais toujours ouvert à la pluralité”, a souligné Jean-Christophe Bas, PDG de DOC, lors de la conférence de presse tenue à l’issue de la première journée. “Nous avons de plus eu une réponse immédiate de la Présidence tunisienne et une écoute particulière”.

“La présence de LBH parmi les partenaires a favorisé la mise en place de Tunis Process en Tunisie, son fondateur Lotfi Bel Hadj étant Tunisien”, a précisé Haikel Drine, Vice-Président de LBH, “Cette proximité explique ce choix. Et malgré les événements survenus hier à Tunis, nous avons pu travailler dans un cadre agréable”.

Tunis Process : Une série de débats

Tunis Process tente à travers une série de réunions d’experts internationaux et multidisciplinaires d’explorer le thème “Islam et Europe : Surmonter les différences, partager les chemins”, en se basant sur deux axes : “Les effets de l’Islam en Europe” et ”Les effets de la culture Occidentale dans les sociétés Musulmanes”.

La première réunion a donc eu lieu hier, vendredi 28 juin, au Golden Tulip. Des experts du monde entier ont répondu présent et ont participé au dialogue dans cette belle diversité, avec le but de “développer une vision commune, rechercher les points qui peuvent nous rapprocher”, a souligné Jean-Christophe Bas. “C’est l’occasion d’échanger et de partager. C’est un regard croisé”.

 

Mokdad Chaouachi

 

Quelles sont nos valeurs communes ? Comment les développer ? Quelle est la place de la religion dans la place publique ? Comment cette question est perçue dans les deux rives de la Méditerranée ? C’est ce genre de questions que le débat a soulevé au cours de la journée. Les discussions se poursuivent samedi 29 juin et des sessions ultérieures seront organisées à Rhodes, à Doha et à Berlin dans les mois prochains et jusqu’en 2020.

 

Mokdad chaouachi

 

Au fil de ces réunions, les participants de Tunis Process continueront à discuter autour des relations Islam-Europe, en vue d’une meilleure inclusion et d’un meilleur avenir et dans l’espoir de supprimer les schémas mentaux qui freinent ce rapprochement, toujours dans le but d’aller de l’avant, ont assuré les organisateurs.

À la fin du processus de Tunis Process, l’objectif est d’établir des recommandations et des solutions concrètes et d’apporter des réponses innovantes à ces questions critiques, tout en développant un réseau d’experts, d’influenceurs et de décideurs engagés. L’autre résultat de Tunis Process est de mettre en place un programme de recherche de trois ans avec l’identification de nouveaux domaines de recherche et leurs processus d’application.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.