MAGHREB
18/01/2014 09h:43 CET

Lampedusa, destination fatale

Flickr/seguilbianconiglio
Photo d'un bateau de pêche au large de Lampedusa. Selon l’organisation United for intercultural action, plus de 17.000 migrants ont péri en 20 ans en tentant d’entrer en Europe

Un bateau de pêche transportant des clandestins a fait naufrage vendredi 17 janvier au large des côtes de Kerkennah (Gouvernorat de Sfax) alors qu'il prenait la direction de l'île de Lampedusa en Italie.

Le chef de poste de la garde maritime de Sfax a affirmé à la TAP que "deux personnes étaient toujours portées disparues et que 26 avaient été sauvées (trois Tunisiens)".

Les services de sécurité ont arrêté l'un des organisateurs du voyage et recherchent activement les deux autres, qui ont pu s’échapper.

Lampedusa, destination fatale

L'île italienne de Lampedusa représente l'une des principales portes d'entrée européennes pour les migrants africains.

Début octobre déjà, 366 personnes avaient trouvé la mort dans deux naufrages dans la zone de Lampedusa, ce qui représente la plus grande tragédie en Méditerranée depuis le début du 21ème siècle.

Selon l’organisation United for intercultural action, plus de 17.000 migrants auraient péri en 20 ans en tentant d’entrer en Europe.

En 2012, la maire de Lampedusa, Giusi Nicolini, avait publiée une lettre ouverte pour alerter les Européens:

"Je suis la nouvelle maire des îles de Lampedusa et Linosa. [...] J’ai déjà reçu 21 cadavres de personnes noyées qui tentaient d’atteindre Lampedusa et pour moi c’est tout simplement insupportable. [...] Je suis de plus en plus convaincue que la politique d’immigration européenne considère ce bilan de vies humaines comme un moyen de modérer le flux migratoire, quand ce n’est pas un moyen de dissuasion. Mais si le voyage en bateau est pour ces personnes la seule façon d’espérer, je crois que leur mort en mer doit être pour l’Europe un sujet de honte et de déshonneur." disait-elle.

"J'étais prêt à mourir"

Karim, un Tunisien âgé de 36 ans, avait livré son témoignage sur la traversée de la Méditerranée sur FranceInfo en octobre dernier: "J'étais prêt à tout quitter, même à mourir". Cet habitué des voyages pour Lampedusa a tenté de traverser la Méditerranée à 7 reprises, la première fois à 14 ans. S'adressant à ceux qui comme lui voudraient tenter de partir en Europe, il affirme: "La France, ce n'est pas le paradis".