MAROC
21/08/2018 11h:17 CET

L'ambassade américaine visée par une attaque en Turquie

Deux suspects ont été arrêtés.

STR via Getty Images

INTERNATIONAL - Les tensions entre les Etats-Unis et la Turquie continuent de monter. L’ambassade américaine à Ankara a été la cible de plusieurs coups de feu dans la matinée du lundi 20 août, touchant la fenêtre d’une cabine de sécurité, sans faire de morts ni de blessés, ont rapporté des médias locaux.

Dans un premier temps, le gouvernorat d’Ankara a indiqué dans un communiqué que “un ou des individus non identifiés ont tiré plusieurs fois depuis un véhicule sur le bâtiment de l’ambassade américaine vers 05H30 (02H30 GMT)”. Au moins quatre coups de feu ont été tirés à partir d’une voiture blanche devant la porte 6 de l’ambassade, précise la télévision CNN Turk. 

Les autorités turques ont annoncé lundi l’arrestation des deux suspects présumés impliqués dans la fusillade. Les deux hommes, qui ont des casiers judiciaires, ont été arrêtés avec leurs armes et ont avoué leur acte, a indiqué le bureau du gouverneur d’Ankara dans un communiqué. Le véhicule utilisé dans cette attaque a également été retrouvé, ajoute la même source.

“Cette attaque est une tentative de créer du chaos”, a dénoncé sur Twitter Ibrahim Kalin, porte-parole du président turc Recep Tayyip Erdogan. “La Turquie est un pays sûr, les missions étrangères sont protégées par la loi”, a-t-il ajouté.

“Nous condamnons l’attaque contre l’ambassade des États-Unis. C’est clairement une tentative de créer du chaos. La Turquie est un pays sûr et toutes les missions étrangères sont protégées par la loi. Une enquête sera menée pour faire la lumière sur cet incident dès que possible”.

Par ailleurs, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a affirmé dans un communiqué que “les mesures ont été prises pour assurer la sécurité de l’ambassade américaine à Ankara, des autres missions américaines et de leur personnel en Turquie”. 

L’incident intervient dans un contexte de vives tensions entre la Turquie et les Etats-Unis, en raison de la détention pendant un an et demi puis l’assignation à résidence d’un pasteur américain fin juillet. Washington a imposé des sanctions contre Ankara, qui a immédiatement répliqué. 

Suite au doublement des tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium turcs annoncé par Donald Trump et l’appel au boycott les appareils électroniques américains lancé mardi dernier par Erdogan, qui a également décidé d’augmenter les tarifs douaniers de plusieurs produits américains emblématiques dont Apple, il semblerait que l’escalade de tension entre les deux pays s’amplifie de jour en jour.