MAROC
11/05/2018 10h:03 CET

Lalla, quand les petits gâteaux marocains séduisent à Hong Kong

Les douceurs marocaines s'exportent au bout du monde.

GASTRONOMIE - Fleur d’oranger, rose, amande, pistache, miel, sésame… Anaïs Beloubad, installée à Hong Kong depuis deux ans, a réussi à emmener avec elle un peu de la douceur du Maroc pour partager sa passion avec le plus grand nombre.

La jeune femme d’origine marocaine, française et italienne revisite les classiques de la pâtisserie marocaine avec subtilité. La recette du succès? Des saveurs authentiques et une présentation épurée pour des petites douceurs réalisées à la main. Cap sur Lalla.

My Lalla hk

C’est après avoir donné naissance à sa fille que la jeune femme a voulu prendre un nouveau tournant dans sa vie, en se lançant dans une aventure qui combinerait sa passion pour la cuisine à son envie de créer. Comme un hommage à ses deux grands-mères qui lui ont enseigné l’amour des saveurs méditerranéennes, Anaïs Beloubad embrasse les parfums et les goûts du royaume et les transporte au bout du monde.

“Je voulais faire quelque chose qui avait du sens pour moi et c’est ainsi que Lalla est née. Mon souhait est de faire découvrir aux Hongkongais non seulement les saveurs mais la magnifique culture, l’histoire et la tradition du Maroc”, nous explique Anaïs. 

My Lalla hk

L’équilibre parfait

Si les saveurs du Maroc ont réussi à séduire les Hongkongais, la fondatrice a tout de même dû apporter quelques modifications aux recettes initiales afin de convenir aux attentes de sa clientèle. “Au début, j’ai eu quelques réactions intéressantes. Par exemple, lorsque je proposais des cornes de gazelles, beaucoup ici pensaient que c’était des vapeurs sucrées”, explique-t-elle.

“J’ai décidé de commencer par les gâteaux marocains, en explorant des recettes peu sucrées car les Hongkongais n’aiment pas trop le sucre”, précise la fondatrice.

La recette du bonheur

Apres avoir testé différentes recettes, la marque en propose aujourd’hui trois, étudiées pour correspondre aux goûts de la région. “J’ai décidé de me concentrer sur trois recettes pour le moment. Desert Snow, une ghriba aux amandes et à la fleur d’oranger, Sesame Rain, une version de corne aux amandes agrémentée de graines de sésame dont j’ai changé la forme, et enfin Spring Blossom, une version revisitée de la ghriba à la pistache et à la rose”.

Pour ses recettes, Anaïs importe la fleur d’oranger et l’eau de rose depuis le Maroc. Résultat? Des petits gâteaux succulents qu’elle prépare elle-même à la main, dans une cuisine professionnelle sur l’île de Hong Kong.

Next step?

Si pour le moment les gâteaux Lalla peuvent être commandés en ligne et dans quelques établissements de la ville, la jeune entrepreneuse vise à élargir sa sélection de produits pour s’ouvrir à l’artisanat marocain, aux produits du terroir ainsi qu’aux cosmétiques traditionnels. La preuve que le Royaume peut faire rêver jusqu’à Hong Kong.

LIRE AUSSI