ALGÉRIE
14/07/2019 13h:40 CET

L'Algérie défie le Nigéria pour une place en finale

L'Algérie retient son souffle. Les Verts sont à un match de la finale de la CAN 2019.

Suhaib Salem / Reuters

La sélection nationale de football tentera d’aller chercher la 3e finale de l’histoire en Coupe d’Afrique des nations (CAN), ce dimanche (20h00 algériennes) au stade international du Caire. Pour se faire, les Verts doivent passer l’écueil du Nigéria, un sérieux adversaire qui ne réussit point aux Algériens.

C’est la dernière ligne droite pour la bande à Djamel Belmadi avant la grande finale. Présents en terre égyptienne dans la peau d’un sérieux outsider, les Verts ont donné raison aux pronostiqueurs à chacune de leurs sorties.

Auteur d’un parcours sans faute depuis le coup d’envoi de la compétition (5 victoires, NDLR), le Onze d’Algérie a réussi à se faire une place dans le carré d’As. Une performance à saluer car l’Algérie n’a plus disputé une demi-finale de la CAN depuis l’édition de 2010. De plus, les Verts ont parvenu  à reconquérir le cœur des Algériens de par leur prestation, chose qui n’est pas aisée sachant le degré d’exigence des inconditionnels de El Khadra.

“Produire un match de qualité pour aller en finale”

Toutefois, et afin d’aller décrocher sa seconde étoile africaine, l’Algérie doit d’abord franchir un sérieux obstacle qui a pour nom le Nigéria. Pour Djamel Belmadi, cela doit impérativement passer par match costaud face aux Super Eagles. « On va essayer de produire un match de qualité pour aller en finale. Ce ne sera pas facile mais c’est notre objectif », a déclaré le coach national, ce samedi lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant match.

« Quand on joue une demi-finale de Coupe d’Afrique l’aspect de la récupération mentale et physique, va un peu plus vite. Tout le monde a envie de jouer une demi-finale de CAN surtout que ça fait longtemps que ça nous est pas arrivée », a-t-il a jouté.

″ça sera un match très intense”

Pour sa part, le sélectionneur du Nigéria, Gernot Rohr, s’attend à une confrontation « intense » face au Onze algérien. “Je suis passionné par cette demi-finale face à l’Algérie, ça sera très intense. Nous avons une dernière séance ce soir pour apporter les dernières retouches. Nous avons tenu des réunions pour mettre au point la tactique qui sera nécessaire pour ce match.  J’espère qu’on sera au rendez-vous”, a fait savoir le technicien franco-allemand.

Atal seul absent

Côté effectif, seul Youcef Atal manquera à l’appel pour cette 9e confortation algéro-nigériane en phase finale du tournoi africain. « Mise à part Youcef Atal, l’ensemble de l’effectif est disponible pour ce match », a rassuré Belmadi.  Souffrant d’une fracture de la clavicule de l’épaule droite, le latéral droit de l’EN s’est blessé lors du quart de finale disputé jeudi dernier face à la Côte d’Ivoire.

Afin de parer à cette défection, l’entraineur national va très certainement confier le flanc droit de la défense algérienne à Mahdi Zeffane. Ce dernier a déjà occupé ce poste face à la Tanzanie (2-0) lors de la troisième journée du groupe C en phase des poules. 

Pour le reste du Onze de départ, le patron des Verts devrait, en principe, reconduire les mêmes joueurs qui ont débuté face au Kenya, au Sénégal, à la Guinée et à la Côte d’Ivoire.

Les Nigérians au grand complet

Si du côté algérien on dénombre une défection de choix, les Nigérians seront au grand complet face aux Fennecs. Ainsi Rohr aura l’embarras du choix pour composer l’équipe qui donnera la réplique à l’Algérie.

Jusqu’à aujourd’hui, un petit doute subsiste concernant l’aptitude, ou non, de Ahmed Musa, Odion Ighalo et Chidozie Awaziem pour occuper leurs places respectives. Cependant, toutes les incertitudes sont levées et ce trio est opérationnel pour ce big match.

Statistiquement, le Nigéria favori

Au registre des statistiques, il n’y a pas photo. Le Nigéria, ce géant du continent africain, endossera le costume de favori. Ainsi, les Super Eagles vont disputer leur 15e demi-finale en 18 participations, rien que ça ! De son côté, l’Algérie jouera la 7e demi-finale de son histoire.

De plus, les deux équipes vont s’affronter pour la 21e fois, en matchs officiels, toutes compétitions confondues. Là, les Nigérians ont également une petite avance en termes de victoires (8 victoires, 5 nuls, 7 défaites).

Toutefois, la stat la plus inquiétante c’est que l’Algérie n’a plus battu le Nigéria depuis un certain 16 mars 1990, date à laquelle les Verts ont réussi à gagner leur premier trophée continental. Depuis ce jour mémorable, c’est la panne sèche. Les deux nations se sont croisées à 8 reprises pour un bilan de 6 défaites et 2 nuls en la défaveur des Algériens.

Gasama au sifflet, sauve qui peut !

Concernant l’arbitre devant officier cette belle affiche, la commission d’arbitrage de la Confédération africaine de football (CAF) a désigné le Gambien, Bakary Gassama. Ce dernier sera assisté par le sénégalais El Hadji Malick Samba et le Burkinabé Seydou Tiama.

Il faut dire que les Algériens ne gardent pas un très bon souvenir de ce referee à la mauvaise réputation pour eux. Et pour cause, cet homme en noir s’apparente beaucoup plus à un chat noir pour l’Algérie qui a perdu quatre des cinq matches dirigés par ce même arbitre.

Pour terminer, les Verts seront vêtus tout de blanc pour ce choc, programmé au stade international du Caire, et dont le coup d’envoi sera donné à 20h00 (heures algériennes).