ALGÉRIE
03/06/2019 13h:19 CET

L'Algérie a importé 28 000 tonnes de viande rouge durant les 4 premiers mois de 2019

LUDOVIC MARIN via Getty Images

Pour les quatre premiers mois de l’année, l’Algérie a importé 28.000 tonnes de viande rouge, soit près de 70.000 têtes bovines, a révélé à l’APS le Directeur des services vétérinaires (DSV) au ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Kadour Hachemi Karim.

« Cette quantité vient compléter la production nationale de têtes ovines et bovines abattues à l’intérieur du pays et vendue au niveau des marchés pour répondre aux besoins des citoyens notamment en ce mois de Ramadhan”, a-t-il indiqué.

Alors que les opérateurs étaient régis par un système de quotas qui limitaient les quantités de viandes importées, ils bénéficient aujourd’hui de licences “ouvertes” qui leur permet l’importation des quantités voulues.

Pour M. Hachemi, la quantité importée est “normale”, au vu de la forte densité de la population nationale, exigeant ainsi le recours à des opérations d’importation pour “compléter” l’offre nationale en viande rouge et maintenir le plafonnement des prix de manière à préserver le pouvoir d’achat des citoyens.

La Direction générale des services vétérinaires a défini, aux opérateurs, la liste des pays à partir desquels l’importation est autorisée, et ce après une série de mesures et d’échange de documents officiels avec les services vétérinaires des pays concernés qui affirment n’avoir enregistré aucun cas d’épidémie ou d’infection au milieu du cheptel bovin, a-t-il souligné, ajoutant que l’Espagne, la France, l’Inde et le Brésil comptaient parmi les pays les plus importants concernés par l’importation.