ALGÉRIE
07/10/2019 14h:14 CET

Lakhdar Bouregaa rejoint le mouvement des grévistes de la faim à la prison d'El Harrach

Huffpost MG
Lakhdar Bouregâa

Au quatrième jour de leur grève de la faim, les détenus de la faim vient d’avoir la solidarité de leur ainé le commandant Lakhdar Bouregaa

 Incarcéré depuis juin dernier, le moudjahid Lakhdar Bouregaa rejoint le mouvement des grévistes de la faim à la maison d’arrêt d’El Harrach, annonce l’avocate Me Nabila Smail

lors de la conférence de presse des avocats des détenus politique. Ce recours à la grève de la faim, affirme Me Nabila Smail, “est une protestation contre les tergiversations judiciaires et le viol des procédures constatés dans leurs incarcérations”.

Lakhdar Bouregaa, faut-il le rappeler, a été interpellé le 29 juin dernier avant d’être placé en détention par le Procureur près le tribunal de Bir Mourad Rais. Il est poursuivi pour “outrage à corps constitué et atteinte au moral de l’armée”.   Cette même décision a été prononcée contre les citoyens arrêtés et placés sous mandat de dépôt pour avoir brandi le drapeau berbère. La chambre d’accusation avait confirmé fin juin leur maintien en détention provisoire.  Les avocats de la défense estiment que l’emprisonnement du commandant Lakhdar Bouregaa et des manifestants “est une décision politique qui ne peut être résolue que par la politique”. Les avocats ont organisé ce matin une conférence de pesse pour dénoncer les violations au droit constatées

dans les arrestations et les mises en détention provisoire de plus d’une centaine de citoyens.

Les avocats ont rappelé que toutes les requêtes réclamant la liberté provisoire ont été rejetées y compris pour Lakhdar Bouregaa, 86 ans et atteint de plusieurs maladies chroniques. L’avocate n’a pas manqué de réprouver ce recours à la grève de la faim affirmant” que le régime ne sera pas affecté par notre mort mais plutôt pas notre vie et notre militantisme”.