TUNISIE
27/02/2019 17h:50 CET

Il écope de la perpétuité pour avoir agressé un juge militaire en plein procès

En comparution pour terrorisme, l'accusé s'était emparé du marteau du juge avant de le frapper à la tête.

Thomasaf via Getty Images

Le Tribunal militaire a prononcé tard dans la nuit de mardi une peine d’emprisonnement à vie contre l’accusé Adel Ghandri. Inculpé à l’origine dans une attaque armée contre une caserne militaire à Ben Guerdane, Ghandri a été condamné à perpétuité pour agression contre un juge près du tribunal militaire de Tunis ”, a déclaré le procureur général de la Direction de la justice militaire.

Cinq autres accusés ont été condamnés à 20 ans de réclusion pour avoir participé à ladite agression. Le tribunal a prononcé également un non lieu à l’encontre de trois autres accusés.

 

La même instance juridique a fait savoir dans un communiqué rendu public mercredi ” qu’elle a repris son audience mardi en fin d’après-midi, après l’agression perpétuée contre la magistrature de siège par les accusés dans l’affaire de l’attaque armée contre une caserne militaire à Ben Guerdane ”.

Le Tribunal a décidé d’examiner en urgence cet acte d’agression commis dans la salle d’audience conformément aux dispositions de l’article 295 du Code de procédure pénale et d’ouvrir une enquête sur les circonstances de cette agression.

Le juge qui présidait l’audience avait procédé à l’audition des témoins et à l’interrogatoire des accusés en présence de leurs avocats. Il a également assisté aux plaidoiries des avocats tout en prenant compte des documents médicaux présentés. Le Tribunal a décidé lors de la même audience de déférer l’affaire de l’attaque armée contre la caserne militaire de Ben Guerdane au parquet militaire qui a appel des sentences prononcées.

Lors de son interrogatoire mardi en audience par la justice militaire dans le cadre de l’affaire de l’attaque armée contre la caserne militaire de Ben Guerdane, l’inculpé Adel Ghandri s’est attaqué aux magistrats de siège et a agressé le président du Tribunal militaire de Tunis à la tête en faisant usage du marteau du juge, a déclaré le procureur général de la Direction de la Justice militaire.

″ Les autres accusés ont tenté, à leur tour, de s’attaquer au pupitre des juges, heureusement que la police militaire a réussi à maitriser les agresseurs et à les remettre sous les verrous, selon un communiqué rendu public par la Justice militaire.

Le procureur général de la Direction de la Justice militaire a tenu à préciser que l’agresseur n’était pas muni d’arme blanche comme l’avaient prétendu certains médias, faisant remarquer que le Tribunal militaire va révéler tous les détails de l’incident après la fin de l’enquête engagée à ce sujet.

Le 7 mars 2016, un groupe d’individus armés avait tenté de prendre le contrôle de sites sensibles à Ben Guerdane. Des altercations et des chasses à l’homme s’en étaient alors suivies pendant trois jours entraînant la mort de dix sécuritaires, deux militaires, un agent de la douane et neuf civils et faisant plusieurs blessés.

Les forces de l’ordre ont saisi de grandes quantités d’armes, interpellé un certain nombre d’assaillants et tué 50 terroristes armés.

Lire Aussi

Tous ce qu’il faut retenir de l’attaque de Ben Guerdane après la clôture de l’enquête

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.