TUNISIE
20/04/2018 14h:19 CET

L’Agence universitaire de la Francophonie renforce sa présence en Tunisie avec l'inauguration de "La Maison de l'AUF"

Celle-ci se veut être comme un lieu d’accueil pour l’échange et la collaboration autour des projets universitaires pour la formation comme pour la recherche

AUF

C’est à Mutuelleville que l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) a inauguré vendredi “La Maison de l’AUF”, un espace qui abritera l’Institut de la Francophonie pour l’ingénierie de la connaissance et la formation à distance (IFIC) et le Campus numérique francophone (CNF) de l’AUF à Tunis.

Celle-ci se veut être comme un lieu d’accueil pour l’échange et la collaboration autour des projets universitaires pour la formation comme pour la recherche, ouverte aux étudiants comme aux enseignants-chercheurs des établissements membres tunisiens.

 

Pourquoi une “Maison de l’AUF”? 

L’ouverture d’une “Maison de l’AUF” à Tunis doit permettre “le développement de projets d’envergure dans les domaines du numérique au service de la qualité de la formation et de la recherche, de l’employabilité des diplômés comme de la contribution des universités au développement global” affirme le recteur de l’AUF Jean-Paul de Gaudemar.

L’AUF et la Tunisie ont identifié et sélectionné 4 projets à fort impact où une collaboration se développe: 

  • La promotion de l’employabilité des jeunes diplômés à travers l’entrepreneuriat étudiant
  • L’amélioration de  la qualité de la formation et la gouvernance universitaire qui doivent aboutir à l’accréditation des universités tunisiennes selon les normes européennes
  • Le développement de la recherche scientifique qui doit sortir du cadre purement académique et se tourner vers l’univers de l’entreprise
  • L’instauration de la digitalisation comme aujourd’hui un choix nécessaire avec la création d’une bibliothèque numérique de dimension internationale

Interrogé par le HuffPost Tunisie, Jean-Paul Gaudemar, recteur l’AUF, a évoqué l’idée d’une “solidarité active” dans ce projet dans un monde où la concurrence entre les universités fait rage. C’est sur ce principe que repose le réseaux de l’AUF: “Les universités les plus avancées aident les universités plus jeunes ayant moins de moyens à atteindre l’excellence” affirme-t-il. 

Bien que présente à Tunis, la Maison de l’AUF “ne doit pas être dévolue seulement à Tunis” explique Jean-Paul Gaudemar. “Les autres universités tunisiennes doivent aussi en profiter et y accéder notamment via le campus numérique” avant espère-t-il de pouvoir voir émerger des Maisons de l’AUF dans les régions intérieures. 

Interrogé sur la bibliothèque numérique francophone, le recteur de l’AUF affirme que cette “digitalisation est nécessaire et obligatoire” et que grâce à la présence de l’Institut de la Francophonie pour l’ingénierie de la Connaissance et la formation à distance (IFIC) dans les locaux de l’AUF, cela permettra “de produire des ressources numériques et de les diffuser” au plus grand monde, notamment ceux qui sont dans les régions intérieures. 

Pour sa part, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique Slim Khalbous a affirmé que ce projet venait soutenir le “chantier des réformes de l’université tunisienne”: “Nous voulons avoir un maximum de partenaires comme celui avec l’AUF” a-t-il souligné ajoutant que “la Tunisie est un pays francophone et francophile (...) ce qui est une richesse pour la Tunisie”.

“Lorsqu’on maitrise une langue, c’est un outil culturel et économique important. Aujourd’hui si l’université tunisienne arrive à avoir un projet grandiose sur l’Afrique francophone subsaharienne, c’est parce qu’on maitrise la langue française” a-t-il expliqué HuffPost Tunisie.

S’il évoque un secteur “en souffrance”, le ministre garde espoir “toute la Tunisie est en pleine réforme, en pleine dynamique. La Tunisie passe par une période difficile, c’est normal, nous sommes en crise: Il y a une transformation politique, il y a une crise sociale et financière importante (...) Mener des réformes en temps de crise c’est difficile, mais nous sommes là pour ça car la perspective est belle (...) Lorsqu’on regarde à long terme, les indicateurs sont au vert”.

Qu’est ce que l’AUF?

L’Agence universitaire de la Francophonie est une association mondiale d’universités francophones créée il y a plus de 50 ans. Elle regroupe près de 850 établissements universitaires sur les cinq continents dans plus de cent
pays. Elle est également l’opérateur de la Francophonie pour l’enseignement supérieur et la recherche. Elle a pour mission de “promouvoir une francophonie universitaire dynamique impliquée dans le développement économique et social des sociétés”.

Présente en Tunisie depuis 1996, l’AUF avait créé en 2012 une Direction régionale Maghreb pour répondre à la croissance continue du nombre d’institutions membres dans la région.

La même année, un accord entre le gouvernement tunisien et l’Agence universitaire de la Francophonie a permis la création, à Tunis, de l’Institut de la Francophonie pour l’ingénierie de la connaissance et la formation à distance (IFIC). La mission de l’IFIC est de faciliter le déploiement des services et des usages des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation au sein de la Francophonie universitaire.

Aujourd’hui, l’activité de l’AUF en Tunisie concerne 17 universités et établissements membres.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.