MAROC
11/07/2018 12h:12 CET

L'accord de pêche Maroc UE devrait être conclu dans les prochains jours

Il arrive à échéance le 14 juillet prochain.

Gerard SIOEN via Getty Images

ESPAGNE - Plus que quelques jours avant l’expiration de l’accord de pêche qui lie le Maroc et l’Union Européenne. Alors que l’actuel protocole de pêche arrive à échéance le 14 juillet prochain, le ministre espagnol de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, Luis Planas, affirme qu’un nouvel accord serait conclu “dans les prochains jours”, rapporte l’agence de presse ibérique EFE

Prenant la parole devant la Commission de l’agriculture et de la pêche au Congrès des députés, le ministre a rappelé que cet accord était une “priorité de la flotte espagnole”.

Négociations en cours

Le 25 juin dernier, à Bruxelles, le Maroc et l’Union européenne menait un nouveau round de négociations, suite à celui entamé le 19 avril dernier à Rabat, en vue du renouvellement du protocole de partenariat dans le domaine de la pêche. 

Rappelant les lignes rouges marocaines, le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita avait alors souligné que le Maroc tient autant au partenariat “stratégique et fondamental” avec l’UE qu’au “respect de son intégralité territoriale et de son unité nationale qui ne peuvent aucunement faire l’objet de négociations ou de compromis”.

“Le Maroc et l’UE vont démarrer une nouvelle phase et j’espère que les négociations vont déboucher sur un accord mutuellement bénéfique qui respecte les engagements des deux parties”, avait pour sa part déclaré Aziz Akhannouch.

Pour rappel, le nouvel accord devra inclure des délimitations plus précises du territoire, suite à l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), publié fin février dernier, qui demandait au royaume de préciser les coordonnées des zones géographiques couvertes par l’accord. Le tribunal n’avait pas enlevé au Maroc le droit de négocier pour les régions du Sahara.

L’accord de pêche, jusqu’ici en vigueur, rapporte 40 millions d’euros par an à Rabat, dont 30 millions sont financés par l’Union européenne et 10 millions par les armateurs de pêche rappelait récemment RFI, ajoutant que le royaume souhaite dans ce contexte obtenir une augmentation significative de ses gains.