MAROC
17/01/2019 10h:05 CET

L'accord agricole "permettra de relancer le partenariat Maroc-UE sur de nouvelles bases"

Il a été décidé de réactiver tous les mécanismes de coopération et de partenariat rompus depuis 2016.

COOPÉRATION - Ce 16 janvier, l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne a été adopté par le Parlement européen à Strasbourg (444 voix). Dans la foulée, la haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, s’est rendue à Rabat pour deux jours de rencontres bilatérales. 

Hier, elle a rencontré le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération international, Nasser Bourita. L’occasion pour Federica Mogherini d’exprimer sa conviction quant à la relance du partenariat Maroc-UE “sur de nouvelles bases”, “afin d’écrire un nouveau chapitre, positif et intense, de la longue histoire qui lie l’Union européenne et le Royaume”. 

Dans ce sens, a souligné le ministre marocain, il a été décidé de réactiver tous les mécanismes de coopération et de partenariat rompus depuis 2016, afin de doter le partenariat UE-Maroc du poids important qui a été le sien et ce, sur la base des acquis accumulés au fil du temps.

Un partenaire stratégique

Le Maroc, en plus d’avoir un rôle clé au sein du voisinage méditerranéen, est un “partenaire stratégique de l’UE depuis 50 ans”, a précisé la Haute représentante, notant que l’UE et le Maroc aspirent actuellement à réaliser un saut qualitatif dans leurs relations pour bâtir un partenariat à vocation régionale, notamment dans la Méditerranée, le monde arabe et l’Afrique, qui soit à la hauteur des attentes des citoyens des deux côtés de la Méditerranée et qui permet d’atteindre les objectifs communs des deux parties.

Nasser Bourita a également évoqué la particularité dont jouit le Maroc auprès de l’UE, eu égard à sa position géographique stratégique et sa stabilité, ainsi que sa vision économique claire qui rassure ses différents partenaires. Il a également estimé que l’adoption par le Parlement européen de l’accord agricole est un vote clair en faveur de l’approche stratégique adoptée par le Maroc en partenariat avec l’UE.

Federica Mogherini a, par ailleurs, rappelé l’accent qui a été mis par le roi Mohammed VI sur la jeunesse, l’emploi et la formation professionnelle, des domaines, a-t-elle estimé, qui seront une piste de travail extrêmement fructueuse pour le futur entre l’UE et le royaume. Quant à la migration, ce nouvel élan permettra davantage de discussion pour obtenir de meilleurs résultats.

Federica Mogherini termine sa visite du royaume ce 17 janvier. Elle aura des entretiens avec plusieurs hauts responsables marocains et des rencontres avec des représentants de la société civile afin de passer en revue les relations bilatérales, notamment dans les domaines politique, économique, sécuritaire et migratoire.