MAROC
07/03/2019 13h:17 CET

"La vie lente": Abdellah Taïa sort un nouveau roman sur le Paris post-attentats de 2015

L'histoire d'amitié tumultueuse entre un Marocain de 40 ans et sa voisine de 80 ans.

Larry Busacca / Getty Images
L'écrivain et réalisateur de "L'Armée du Salut", Abdellah Taïa, pose lors du Festival international du film de Toronto (Canada) en septembre 2013.

LITTÉRATURE - Deux ans après “Celui qui est digne d’être aimé”, Abdellah Taïa sort un nouveau roman. Vendredi 8 mars, l’écrivain marocain présentera, dans une libraire parisienne, “La vie lente”, un roman sur la France après les attentats terroristes de 2015.

L’écrivain de 45 ans, auteur d’une dizaine de romans, récompensé du Prix de Flore en 2010 pour “Le Jour du roi”, a annoncé hier la publication de cette nouvelle oeuvre littéraire sur son compte Instagram, indiquant qu’elle sortirait ce jeudi en France et “dans quelques jours au Maroc”.

“La vie lente” raconte l’amitié tumultueuse entre Mounir, parisien homosexuel de 40 ans d’origine marocaine, et Madame Marty, sa voisine de 80 ans, deux “exclus de la République” vivant dans des conditions précaires, indiquent les éditions du Seuil.

Une amitié qui “vire au cauchemar” et pousse la vieille dame à appeler la police pour arrêter Mounir. “Antoine, le commissaire qui interroge le jeune homme, le soupçonne de liens avec les djihadistes. Mais Antoine existe-t-il vraiment? Où passe la frontière entre le vrai et l’imaginaire?”, peut-on lire dans le résumé du livre.

Originaire de Salé, Abdellah Taïa a suivi des cours de littérature française à Rabat et à Genève avant de s’installer à Paris. En plus de ses oeuvres littéraires, il est réalisateur du film “L’Armée du salut” sorti en 2014, adaptation de son roman éponyme publié en 2006.