TUNISIE
13/07/2018 18h:18 CET

La Tunisie sous la canicule: Pourquoi il fait si chaud ?

Selon l'INM, ce phénomène risque de persister jusqu’à trois semaines

batuhan toker via Getty Images

Sous un soleil de plomb qui darde ses rayons sur le pays, la Tunisie va connaitre au cours du mois de juillet, des températures qui dépasseront les moyennes saisonnières de 10 degrés. Un vent de sirocco va continuer de souffler et les températures resteront élevées vendredi et samedi.

Les maximales varieront entre 40 et 46 degrés et atteindront localement 48 degrés Celsius, selon une alerte publiée, ce vendredi 13 juillet 2018, par l’Institut national de la météorologie (INM).

Nadia Medyouni, ingénieure principale spécialisée en prévisions climatiques à l’INM, a appelé les citoyens et notamment, les personnes âgées, à éviter de sortir entre 11h à 16h, à boire beaucoup d’eau et à rester dans des lieux aérés.

Un nouveau record de canicule avait déjà été enregistré au début mois de juillet 2018, lorsque le mercure a atteint 49,2 degrés, dans le gouvernorat de Tozeur, a indiqué l’ingénieure, tout en assurant qu’il n’y aura pas de nouveau record au cours des prochains jours.

Une baisse relative sera même, perceptible au nord et dans les régions du Sahel à partir de samedi 14 juillet 2018, a-t-elle précisé.

Dans une déclaration à l’Agence TAP, Hamdi Hached, expert en changements climatiques, a avancé que “la Tunisie subit aujourd’hui le phénomène de l’îlot de chaleur, qui s’est formé sur la région de l’Afrique Nord, soit une hausse progressive des températures pendant plusieurs jours”.

Prévoyant que les températures dépasseront les 45 degrés ce vendredi, dans la capitale, l’expert en changements climatiques a rappelé qu’au cours des années 50 et au début des années 60, le nombre de jours durant lesquels la température dépassait les 35 degrés, était de 11 à 14 jours.

Aujourd’hui, la période de la canicule va dépasser le seuil des 28,3 jours, soit plus de 4,1 jours par rapport aux prévisions pour l’année 2018.

Hached affirme que ce phénomène est néfaste parce qu’il a duré plus que la période normale et risque de persister jusqu’à trois semaines, ce qui va causer une évaporation des eaux des barrages dans le pays.

D’après lui, les changements climatiques deviennent plus rapides, que ce qui est prévu. Au cours de la semaine dernière, la vague de chaleur a provoqué la mort de 30 personnes au Canada, alors que les températures ont atteint, 33,2 degrés en Ecosse, ce qui est une première dans l’histoire du nord des îles britanniques.

Dans le sultanat d’Oman, les températures nocturnes se sont élevées à 42,6 degrés, soit le plus haut niveau jamais enregistré dans l’histoire de l’humanité.

D’après l’Organisation météorologique mondiale de l’ONU (OMM), d’ici 2100, l’été à Tunis ressemblera à celui d’Erbil en Iraq où la moyenne des températures maximales grimperait de 31°C à 36,4°C.

D’après ses prévisions, pour une grande partie des villes évaluées dans son étude, la température maximale quotidienne en été pourrait augmenter de 6 à 9°C. Selon l’OMM, la ville qui sera la plus touchée est la capitale bulgare, Sofia. En 2100, elle aura un été semblable à celui de Port-Saïd en Égypte. C’est le scénario qui guette si les gaz à effet de serre ne cessent d’augmenter.

LIRE AUSSI:

En 2100, quel temps fera-t-il à Tunis? La réponse dans cette projection de l’Organisation Météorologique Mondiale

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.