TUNISIE
24/06/2019 12h:46 CET

La Tunisie présente sa candidature pour un siège au conseil de la FAO

Guido Dingemans, De Eindredactie via Getty Images

La Tunisie a présenté, dimanche, à Rome (Italie) sa candidature à un siège au conseil de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), en marge de la 41e conférence de l’organisation onusienne, qui se tient du 22 au 29 juin 2019, a indiqué le ministère de l’Agriculture, dans un communiqué.

Le Conseil de la FAO, dont le siège est à Rome, avait remplacé, en 1947, le “Comité exécutif” de cette organisation qui milite, principalement, pour mettre fin à la faim dans le monde.

Le rôle du conseil, est, en plus de l’exécutif, de définir les politiques générales de l’Organisation qui réunit 194 pays membres, et les cadres réglementaires, de formuler, approuver et mettre en œuvre le cadre stratégique, le Plan à moyen terme (PMT) et le Programme de travail et budget (PTB) et d’exercer un contrôle sur l’administration de l’Organisation, ou y contribuer.


Le conseil de la FAO, qui compte 49 représentants des pays membres, est élu chaque 3 ans, avec un seul représentant pour chaque pays.

Ce dimanche 23 juin, la 46ème session de la Conférence ministérielle de la FAO a élu le chinois Qu Dongyu, à la tête de l’organisation, avec un total de 108 voix, contre 71 voix pour la française Catherine Giselain Laneelle et 12 voix en faveur du géorgien Devit Kirvalidze. Il succédera en août au Brésilien José Graziano da Silva.

 

VINCENZO PINTO via Getty Images


La Tunisie est représentée à cette 41ème conférence de la FAO, par le ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, Samir Taieb et l’ambassadeur de la Tunisie à Rome et également représentant permanent de la Tunisie auprès des organisations onusiennes, Moez Sinaoui.

Quels espoirs, opportunités ou attentes pour notre pays ?

 Selon l’ancien porte-parole de la FAO, Majid Chaar, la Tunisie garde une position assez prépondérante au sein de cette institution. “La Tunisie a toujours compté au sein de la FAO des amitiés sans faille, au plus haut niveau,” notamment avec le Libanais Edouard Saouma, (18 ans à la tête de la FAO) ou le Sénégalais Jacques Diouf (16 ans Directeur général), souligne-t-il dans un article publié au Leaders

“La Tunisie, à son tour, a été généreuse avec cette Organisation en lui prêtant l’un de ses meilleurs ingénieurs hydrologues, feu Lassad Ben Osman, élu pour deux mandats (1985-1989) comme Président Indépendant du Conseil de la FAO (49 pays membres).” lance-t-il.

 D’après lui, les experts tunisiens étaient sur- représentés au sein de la FAO, dans divers domaines, de l’économie rurale au commerce des produits, aux forets, aux pêches, aux sols, aux statistiques, aux maladies animales et végétales, à la nutrition, aux transferts de technologies, à l’interprétation, à l’information et aux postes de représentation à travers le monde…

Ainsi, avec son expertise, la Tunisie aurait la chance de reconquérir les premières loges, en dédiant attention et priorité aux défis de la Tunisie et en préférant l’expertise tunisienne à tant d’autres.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.