TUNISIE
16/07/2018 17h:16 CET

La Tunisie ne va céder aucune entreprise publique dans le domaine de l'énergie rassure le ministre de l'Énergie

Il a assuré que le prix d’une bouteille de gaz a été maintenu à 7 400 millimes, alors qu’elle coûte 13 400 millimes.

Zoubeir Souissi / Reuters

Le ministre de l’Énergie, des mines et des énergies renouvelables, Khaled Gaddour, a indiqué lundi, que la Tunisie ne va céder aucune entreprise publique dans le domaine de l’énergie, malgré les difficultés financières découlant de la hausse du prix du baril à 75 dollars et partant l’augmentation du volume de la subvention des hydrocarbures, à 4 milliards de dinars.

Il a précisé, lors d’une séance de travail, organisée au siège du gouvernorat de Bizerte, que la question de la cession de ces entreprises, à l’instar de la STEG, la SNDP, la STIP et la STIR, ne se pose même pas.

Il a assuré que le prix d’une bouteille de gaz a été maintenu à 7 400 millimes, alors qu’elle coûte 13 400 millimes. 

Le ministre a rappelé que la Tunisie a adopté une importante stratégie dans le domaine des énergies renouvelables, basée sur la mise en place d’incitations à l’investissement dans ce domaine et la contribution des secteurs public et privé, à la production de 1 860 mégawatts.

Gaddour s’est félicité de la coopération établie entre la Tunisie et les pays maghrébins et particulièrement l’Algérie, indiquant que le gaz algérien va parvenir à la région de Sidi Youssef en septembre prochain outre le renforcement de l’ interconnexion électrique entre les deux pays.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.