LES BLOGS
26/07/2018 17h:36 CET | Actualisé 26/07/2018 22h:25 CET

La Tunisie coule mais on s'en fiche...Occupons-nous du corps de Nermine Sfar

On l’accuse de piétiner la Nation en dévoilant son corps: on s’entête encore à se voiler la face.

Facebook/Nermine Sfar

Les Tunisiens qui n’ont pas accès à l’eau potable sous cette chaleur de plomb.

Les Tunisiens qui n’ont pas de quoi se soigner à cause de la pénurie d’une liste de plus en plus longue de médicaments,.

Les Tunisiens qui peinent à joindre les deux bouts face à l’inflation galopante.

Les Tunisiens dans la misère.

Les Tunisiens qui quittent le pays en masse comme les médecins.

Le dinar tunisien qui continue de dégringoler.

Le chômage et la morosité économique.

Le train sans chauffeur qui a failli provoquer un drame.

Les maux de l’administration, du corporatisme.

La corruption.

L’incivisme.

Le système éducatif défaillant.

Les libertés individuelles saccagées.

Les menaces de mort et appels à la haine contre toute personne qui se démarque du lot du conservatisme.

Les conservatismes pernicieux qui tirent vers le bas.

Les soldats morts pour défendre le pays, déjà aux oubliettes, et laissant derrières eux femmes et enfants.

...

Tout ça n’est pas important, tout ça est futile aux yeux d’une classe politique qui n’a cure que pour les postes et leurs avantages. Celle qui s’entretue à coup de coups bas et basses besognes. Celle qui s’est professionnalisée dans les faux débats, à recenser de faux problèmes. Celle devenue molle. Celle à côté de la plaque. 

Les politiques ne sont pas les seuls, il y a les surexcités sexuels et de la moralité publique, ils sont souvent les mêmes, à s’offusquer d’un corps dénudé après l’avoir longuement maté, à crier au haro sur une Nermine Sfar, une chanteuse aux allures d’une show girl de bas-étage qui a gagné une notoriété grâce aux professionnels de l’indignation parmi nos surexcités. 

On l’accuse de piétiner la Nation en dévoilant son corps: on s’entête encore à se voiler la face. La Nation, exhibée à tous les dangers, ne les intéresse pas. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.