TUNISIE
23/07/2018 09h:00 CET

La Tunisie condamne l'adoption par la Knesset de la loi sur "l'État-nation"

La Tunisie met en garde contre la portée raciste et discriminatoire de cette mesure et ses conséquences sur les efforts de paix dans la région.

MARC ISRAEL SELLEM via Getty Images

La Tunisie a vivement condamné l’adoption par le parlement israélien (La Knesset) de la loi sur “l’État-nation”.

Une fois encore, Israël a transgressé la légalité internationale et les résolutions onusiennes concernant les droits historiques du peuple palestinien s’agissant en premier lieu de l’autodétermination et du droit d’édifier un État indépendant avec Al Qods pour capitale, la condition pour garantir la paix et la sécurité dans la région, peut-on lire dans une déclaration publiée dimanche par le ministère des Affaires étrangères.

La Tunisie met en garde contre la portée raciste et discriminatoire de cette mesure et ses conséquences sur les efforts de paix dans la région.

Dans sa déclaration, la Tunisie appelle la communauté internationale et de Conseil de sécurité à assumer pleinement leur rôle et à mettre fin à la politique répressive d’Israël.

La Tunisie insiste, aussi, sur le besoin de fournir une protection internationale au peuple palestinien, de préserver ses droits et de maintenir le statut légal des territoires occupés et à leur tête Al Qods.

Jeudi dernier, la Knesset a adopté une loi sur “l’État-nation” qui reconnait “l’État d’Israël comme l’État national du peuple juif où celui-ci applique son droit naturel, culturel, religieux, historique” et précise que “le droit d’exercer l’auto-détermination au sein de l’État d’Israël est réservé uniquement au peuple juif”. Des députés arabes ont déchiré le texte de la loi qui vient, selon eux, institutionnaliser le racisme et la discrimination.

L’Union européenne estime que cette mesure est de nature à compromettre l’option des deux États, alors que la Ligue des États arabes l’a qualifiée de “raciste”.

Les Arabes israéliens sont les descendants des Palestiniens restés sur leurs terres à la création d’Israël en 1948. Ils représentent 17,5% de la population israélienne et souffrent de discrimination notamment en matière d’emploi et de logement.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.