TUNISIE
11/06/2019 18h:30 CET

La Tunisie compte ratifier les conventions 129 et 187 relatives à l'inspection du travail dans le secteur agricole et à la sûreté du travail annonce Youssef Chahed à Genève

Le chef du gouvernement a prononcé un discours en marge de la 108 ème session de la Conférence de l’Organisation internationale du Travail.

Facebook/Présidence du gouvernement tunisien

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a déclaré, mardi à Genève, que la Tunisie envisage de ratifier la convention internationale du travail n°129 portant sur l’inspection du travail dans le secteur agricole ainsi que la Convention n°187 sur le cadre promotionnel de la santé et de la sécurité du travail et le protocole 2014 portant sur le travail obligatoire.

Dans son discours à la 108 ème session de la Conférence de l’Organisation internationale du Travail (OIT) qui se tient du 10 au 21 juin 2019 à Genève, Chahed a indiqué qu’après la ratification de la convention internationale du travail n° 129, la Tunisie aura signé les 4 conventions internationales du travail relatives à la gouvernance. La ratification de la convention n° 187 est de nature à promouvoir les éléments d’un environnement de travail sécurisé, a-t-il ajouté.

 

Il a souligné que la ratification par la Tunisie depuis le 25 mars 1930 de la convention n°19 de l’OIT sur l’égalité de traitement (accidents du travail), bien avant son adhésion à l’Organisation le 12 juin 1956, témoigne d’un ferme engagement en faveur des orientations, principes et objectifs de l’OIT dont elle aspire la consécration, notamment au niveau de l’activité normative.

La Tunisie a également ratifié 63 conventions internationales du travail, y compris les huit conventions sur les droits fondamentaux au travail, a indiqué Chahed, soulignant que cela a contribué à la promotion de ces droits et à la création d’opportunités de travail décent, ainsi qu’à la réduction des disparités entre les catégories sociales et à la revalorisation du travail en tant que valeur civilisationnelle et humaine.

Il a en outre indiqué que la Tunisie ne se limitait pas à la ratification de ces accords, mais s’est employée à consacrer ses engagements d’une manière effective, en développant sa législation nationale pour qu’elle soit en harmonie avec les conventions internationales.

Il a souligné que la Tunisie est convaincue de la nécessité de faire en sorte que la réalisation de taux de croissance élevés soient accompagnés du respect des droits fondamentaux du travail et d’une volonté sincère de garantir une répartition juste et équitable des richesses, considérant que tout développement économique, n’ayant pas émergé d’un climat démocratique où prévalent les valeurs des droits de l’Homme, demeurera précaire.

Chahed a dans ce sens souligné les efforts déployés par la Tunisie en vue de parachever le développement du système d’identification sociale unique et de numériser intégralement le système de protection sociale avant la fin de l’année en cours, de manière à assurer une meilleure qualité de services à la fois pour les affiliés aux régimes sociaux et pour les bénéficiaires des programmes d’intégration sociale et de lutte contre la pauvreté.

Il a également indiqué qu’au premier plan des priorités du gouvernement figurent la réforme des finances publiques, la réduction du déficit budgétaire, le rétablissement de la croissance et de l’investissement, notant que bien que les résultats enregistrés n’ont pas encore atteint le niveau escompté, les indicateurs pointent vers une amélioration au niveau des résultats économiques et démontrent que la Tunisie est sur la bonne voie.

Par ailleurs, le chef du gouvernement s’est félicité de la solidité des relations et du partenariat distingué entre la Tunisie et l’OIT. Il a salué le rôle important joué par l’Organisation dans de nombreux domaines, notamment en matière des droits fondamentaux au travail, de la garantie de l’égalité Homme/Femme, de la promotion du régime de protection sociale et de la consolidation du dialogue social de manière à garantir la paix et la concorde sociale.

Il s’est, à cet égard, félicité de l’ouverture, en 2012, du bureau des projets de l’OIT en Tunisie, formant l’espoir de le voir se transformer en bureau permanent pour renforcer davantage la coopération bilatérale et consolider le rayonnement de l’organisation dans la région maghrébine et africaine.

Chahed a, en outre, appelé à la nécessité de trouver une solution juste à la question palestinienne, réitérant la position constante de la Tunisie dans le soutien de la cause du peuple palestinien, son attachement à la légitimité internationale et au droit des palestiniens à un Etat indépendant avec pour capitale Al-Qods Al-Sharif afin de préserver leur dignité et leur droit à l’autodétermination.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.