TUNISIE
30/01/2019 18h:21 CET

La Tunisie compte près de 19 mille femmes chefs d'entreprises selon le ministre du Commerce

36% d’entre elles évoluent dans le secteur de l’industrie

Alistair Berg via Getty Images

Les femmes tunisiennes contribuent à hauteur de 68% dans le PIB, elles représentent 90% de la main d’oeuvre dans les secteurs du textile et de l’habillement et 45% du secteur de la l’industrie pharmaceutique, a affirmé Omar Behi, ministre du Commerce, ce mercredi, dans le cadre du séminaire régional de documentation et de la planification stratégique sur le “Genre et commerce”, organisé le Centre des femmes arabes pour la formation et la recherche (CAWTAR) avec l’appui de l’Agence suédoise de coopération internationale pour le développement “Sida”.

Il a ajouté que sur 19 mille femmes chefs d’entreprise, 36% d’entre elles évoluent dans le secteur de l’industrie, 41% dans le secteur des services et 22% dans le commerce. Le ministre a insisté sur la productivité de la femme tunisienne dans tous ces domaines. (vidéo ci-dessous) 

Pour le ministre, le choix de la Tunisie pour la présidence du prochain Conseil exécutif de l’Organisation de la femme arabe (OFA), en mars prochain, reflète les acquis de la femme tunisienne depuis l’indépendance du pays. 

Omar Behi avance que le gouvernement travaille au renforcement de l’intégration économique des femmes rurales, des jeunes et des régions intérieures mais aussi à l’insertion de l’approche genre dans les conventions commerciales internationales et plus globalement dans les politiques publiques afin d’atteindre un taux d’emploi de 35% à l’horizon 2020. 

Aventures d’entrepreneurs (AE), un projet de plaidoyer conçu et mis en œuvre par Réseau Entreprendre Tunisie (RET) et Cogite coworking space, s’est adressé à une centaine de femmes entrepreneures ou porteuses d’idées de projets afin de connaitre les obstacles rencontrées par ces dernières et formuler des recommandations nécessaires pour les soutenir et les encourager. 

Parmi les recommandations proposées figurent la suppression de barrières telles que les contraintes de temps dues aux responsabilités familiales, les lois discriminatoires en matière d’héritage, qui engendrent un manque d’accès aux institutions financières et offriraient plus de possibilités aux femmes pour entreprendre et un renforcement des capacités institutionnelles pour mieux comprendre les besoins spécifiques des femmes entrepreneures et améliorer l’offre d’accompagnement. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram. La Tunisie compte près de 19 mille femmes chefs d'entreprises selon le ministre du