ALGÉRIE
22/06/2018 12h:49 CET

La traduction en arabe du roman "De nos frères blessés" présentée demain au Sous-Marin à Alger

Capture ecran

La traduction en arabe du roman “De nos frères blessés” de Joseph Andrès, réalisée par le poète et journaliste Salah Badis aura lieu demain à l’espace Sous-Marin sis au boulevard Krim Belkacem à Alger. 

Éditée par Barzakh, la traduction sera présentée lors d’une rencontre-débat en présence du traducteur. Cette rencontre sera animée par les journalistes Saïd Djaafer et Omar Zelig. 

Paru dans sa version originale en Français chez Actes Sud et aux éditions barzakh en mai 2016, Le roman de Joseph Andras relate la vie du militant communiste Fernand Iveton durant la guerre de libération algérienne et jusqu’à son exécution par l’administration coloniale.

Iveton, qui avait rallié le FLN, avait été arrêté en novembre 1956 après voir posé une bombe dans une usine (bombe qui n’a pas explosé). Il sera guillotiné le 11 février 1957.

Dans un va-et-vient permanent entre sa vie carcérale et sa vie antérieure,  les 160 pages du roman de Andras égrène les derniers mois de la vie d’un militant convaincu dans une  société qui ne comprenait pas son choix de l’Algérie. 

L’auteur, Joseph Andras avait fait parler de lui en refusant le prix Goncourt du premier roman qui lui avait été décerné. Andras fait partie de cette caste d’écrivain qui ne veulent d’autres reconnaissance que celle de leur lecteurs. 

De même, il avait refusé toute rencontre publique (librairie, festival, etc.) ainsi que toute apparition médiatique. Il n’avait accordé que quelques entretiens écrits par mail.

Salah Badis, quant à lui, est un brillant poète et journaliste à ses heures perdues. Il a déjà édité en 2016 en Italie un recueil de poésie intitulé ” Mélancolie des paquebots”. Sa traduction, témoignent des connaisseurs, est d’une exceptionnelle finesse. Il a réussi la prouesse de traduire fidèlement l’esprit  originel du texte. 

Loading...